De Clairvaux à Montpellier, 900 ans de lumière

La bibliothèque universitaire de médecine exhibe un de ses trésors : les manuscrits de l’abbaye de Clairvaux conservés à Montpellier. Une exposition qui est aussi un voyage en quête du savoir, des copistes médiévaux à l’esprit des Lumières.

On célèbre en 2015 ses 900 ans d’existence. En 1115, sa fondation par Saint Bernard avait permis à l’ordre cistercien de rayonner dans l’Europe entière… Si la célèbre et prolifique abbaye de Clairvaux est rapidement devenue un intense foyer spirituel et intellectuel, c’est notamment grâce à sa bibliothèque encyclopédique, constituée de manuscrits copiés et enluminés par les moines de l’abbaye.

Rassembler les savoirs

Au début du 19e siècle, Gabriel Prunelle va découvrir et exploiter cette mine d’or. Chargé de constituer une bibliothèque pour la faculté de médecine de Montpellier, ce médecin bibliophile et érudit va piocher dans les riches fonds de l’abbaye, confisqués pendant la Révolution. A sept siècles d’écart, les abbés de Clairvaux et le bibliothécaire montpelliérain poursuivent la même quête : rassembler les savoirs existants.

Entre-temps, l’esprit des Lumières est passé par là. Gabriel Prunelle considère que ses étudiants doivent connaître le meilleur de toutes les disciplines, et pas seulement la médecine. Il fait partie d’une mission chargée de faire le tour des « dépôts littéraires » de France constitués lors des saisies révolutionnaires, pour sélectionner les ouvrages qu’il juge essentiels.

C’est ainsi qu’il choisit 72 manuscrits provenant de la bibliothèque de la célèbre abbaye cistercienne, traitant de toutes les disciplines, des livres religieux à la médecine, en passant par la philosophie, l’histoire, les sciences, à l’image de la bibliothèque encyclopédique qu’il veut établir à la faculté de médecine. Au total, il fera parvenir à Montpellier 1 000 manuscrits et 80 000 imprimés, constituant ainsi une collection riche et variée qui aborde tous les domaines du savoir.

Une bibliothèque virtuelle et une exposition

Aujourd’hui, à l’initiative de la Médiathèque du Grand Troyes, les 1 100 manuscrits subsistants de la bibliothèque médiévale de Clairvaux ont été numérisés et sont accessibles à tous en ligne, dans la « Bibliothèque virtuelle de Clairvaux – 1472« .

72 de ces manuscrits sont conservés à la Bibliothèque interuniversitaire de Montpellier (BIU). La Bibliothèque universitaire de médecine, l’atelier de conservation-restauration et l’atelier de numérisation de la BIU ont collaboré étroitement pour réaliser leur numérisation.

A Montpellier, c’est une sélection de ces manuscrits, rédigés entre le XIIe et le XVe siècle, que l’exposition « L’Art du savoir » invite à découvrir. Parmi eux, joyau d’une collection rarement montrée au public, un « légendier » du XIIe siècle. Au détour des vitrines sont également évoqués les matériaux, les méthodes et les différentes étapes de fabrication d’un manuscrit, offrant un éclairage sur les conditions de production du savoir à la fin du moyen-âge.

Galerie photo

2017-03-24T13:52:52+00:00