Érosion du littoral : industriels et scientifiques unissent leurs efforts

La prévention des risques sur le littoral est un enjeu majeur pour l’ensemble des pays côtiers et en particulier sur le pourtour méditerranéen. Pour y répondre, l’Université de Montpellier, l’IRD et le CNRS ont signé hier un accord-cadre de partenariat avec BRLI.

Objectif de cet accord : modéliser les risques et améliorer l’information des services de l’État, des collectivités et, plus largement, des acteurs du littoral afin d’optimiser les systèmes d’alerte et la gestion des crises.

Partenaires depuis de nombreuses années, le Groupe BRL, avec sa filiale BRL Ingénierie (BRLI), le laboratoire Géosciences Montpellier (CNRS/UM) et l’Observatoire de recherche méditerranéen de l’environnement (OSU-OREME,  CNRS/UM/IRD) travaillent de concert afin de permettre à la recherche et à l’ingénierie d’accroître leurs connaissances pour mieux prévenir les populations d’un événement extrême. Au centre de leur travaux : la protection du littoral et du trait de côte, l’hydrométrie des eaux continentales et littorales, la gestion du risque sur les zones littorales et côtières, la modélisation des phénomènes générant des risques naturels, la sédimentologie marine et l’évolution du trait de côte, l’incidence du changement climatique.

Impliquée dans les enjeux du littoral méditerranéen via le Parlement de la Mer, la Région Languedoc-Roussillon soutient ce rapprochement entre université, organismes de recherche et acteurs industriels qui s’inscrit pleinement dans les orientations de sa politique publique sur le littoral et dans la perspective du projet IDEX.

2017-06-23T14:08:54+00:00 , , , |