Université de Montpellier

Soins nomades

Des centres de dialyses mobiles pour faciliter l’accès aux soins : c’est l’idée d’Anass El Hilal. Avec ses camions pas comme les autres qui sillonneront bientôt le Maroc, cet étudiant entreprenant et entrepreneur se lance dans l’économie sociale et solidaire.

C’est au cours d’un séjour au Maroc que tout a commencé. Anass El Hilal se balade tranquillement dans la rue quand une vieille dame se trouve prise d’un malaise : « elle souffrait d’insuffisance rénale et rentrait de sa séance de dialyse« , confie-t-il. Une scène qui a « fait tilt » chez le jeune ingénieur diplômé de Polytech : « je me suis demandé comment je pourrais aider les gens à mieux vivre avec leur insuffisance rénale« . Cette maladie impose en effet aux patients de suivre 3 séances de dialyse par semaine. Un parcours particulièrement compliqué au Maroc « car les gens vivent souvent loin des centres de dialyse et les trajets sont longs et fatigants« .

Faciliter la vie des dialysés

Le jeune homme a alors l’idée qui pourrait bien changer la vie des malades : s’ils ne peuvent pas aller à la dialyse, alors la dialyse ira à eux. Pour mener ce projet à bien Anass El Hilal retourne sur les bancs de l’université où il choisit le diplôme étudiant entrepreneur de Polytech, un dispositif novateur qui lui permet de bénéficier des conseils de tuteurs universitaires et professionnels. « Stratégie, marketing, business model… Ce parcours m’a appris toutes les ficelles qui m’ont permis de me lancer comme chef d’entreprise ».

Et cette entreprise, c’est Medtrucks. Objectif : concevoir des camions équipés de matériel médical qui serviront de centre de dialyse mobile. « Notre but c’est d’équiper les acteurs de la santé en solutions innovantes« , explique Anass El Hilal. Innovant et hyperconnecté, le camion proposera notamment des outils de visioconférence qui permettront aux infirmiers de contacter un néphrologue pour discuter du cas d’un patient si nécessaire. « Le dossier médical des malades sera également télétransmis à un centre de dialyse fixe pour pouvoir être consulté par le spécialiste », précise le jeune chef d’entreprise.

Des Medtrucks pour sillonner le Maroc

Première étape du projet : établir une cartographie des besoins. « Nous devons savoir où vivent les malades qui auraient besoin de nos services pour déterminer l’itinéraire des camions de dialyse ». Comment ? Grâce aux réseaux sociaux. « Tout le monde au Maroc a un smartphone, on demande aux gens qui souffrent d’insuffisance rénale de se signaler ce qui nous permettra d’établir une carte interactive ».

Objectif suivant : lancer le premier camion début 2016. Pour commencer Medtrucks sillonnera la région de Tiznit au Sud du pays qui fait office de région pilote mais à terme Anass souhaite déployer plusieurs camions dans tout le Maroc, « puis s’étendre aux autres pays du Maghreb… et pourquoi pas au reste de l’Afrique ! ».