Vivre mille ans, sérieusement ?

3 questions à John De Vos, spécialiste de la thérapie cellulaire et professeur à l’UM à l’occasion des Assises du corps transformé, qui s’ouvrent le 9 octobre à Montpellier.

Artificial Intelligence Concept with Wire Mesh Grid

Qu’est-ce que le transhumanisme, ce concept au cœur de ces Assises consacrées au « cyber-corps » ?

Il s’agit d’un courant de pensée qui souhaite améliorer l’espèce humaine, notamment par l’augmentation de la durée de vie et/ou des modifications génétiques. Cela soulève évidemment de très fortes oppositions et le sujet est longtemps resté tabou car il ouvre une boite de Pandore. Si l’on peut utiliser ces techniques pour pallier des maladies génétiques, on peut aussi chercher à augmenter l’intelligence, la taille, la durée de vie… La question qui se pose en particulier est : dans quel but améliorer l’espèce humaine ? De plus, de nombreuses dérives sont possibles avec la perspective d’une discrimination par rapport aux modifications génétiques effectuées…

Quelles voies sont les plus prometteuses pour une augmentation de la durée de vie ?

On peut citer les médicaments, sur lesquels une recherche intensive est menée, mais également la thérapie cellulaire. L’idée est de proposer une médecine régénérative en injectant des cellules pour réparer des organes abîmés par l’âge. Nous n’en sommes qu’au début, mais des résultats très intéressants sont observés chez l’animal pour réparer le cœur, le muscle ou le cerveau (Parkinson)

Vivre mille ans serait-il donc possible ?

Nous avons gagné 40 ans d’espérance de vie en l’espace de 300 ans grâce aux progrès de l’hygiène et de la médecine, mais nous allons buter sur des barrières plus difficiles à franchir. Cela dit des perspectives existent : en thérapie cellulaire, une technique permet par exemple de reprogrammer les cellules d’un patient vers un stade embryonnaire, c’est-à-dire de les ramener à un stade de quelques jours d’âge ! C’est la technologie des IPS (cellules souches pluripotentes induites). Nous savons rajeunir une cellule in vitro, mais pas encore l’appliquer à un organe et il est aujourd’hui difficile de donner un agenda. Avec le développement exponentiel de la recherche et l’arrivée de nouveaux acteurs comme la Chine, il est en tout cas certain que l’on déplacera l’espérance de vie au-delà des 80 ans.

——-Assises-2015

Les Assises du corps transformé, 6e édition : Le cyber-corps.
Conférences – Débats

Les 9 et 10 octobre, Centre Rabelais, 29 bd Sarrail

Avec la participation de Jean-Claude Ameisen, Jacques Attali, Nicolas Bouzou, Jacques Mateu, François Vialla…

Tel : 04 67 29 83 32

Inscription (obligatoire) et programme

L’Université de Montpellier est associée à l’organisation des Assises du corps transformé via le Centre européen d’études et de recherche en Droit et Santé (UMR Dynamiques du Droit – UM, CNRS)

2017-06-23T14:36:05+00:00 jeudi 8 octobre 2015|Recherche|