Patrimoine écrit et graphique

Patrimoine écrit et graphique 2017-11-27T15:50:38+00:00

L’histoire de l’Université de Montpellier peut aussi un riche patrimoine écrit et graphique : ouvrages imprimés, manuscrits, archives, dessins et gravures. Ce patrimoine est, en majeure partie, conservé dans les bibliothèques universitaires.

Ouvrages imprimés

Les collections d’imprimés s’étendent du début de l’imprimerie à nos jours. Riches et variées, elles comprennent 300 incunables, des centaines de milliers de volumes imprimés du XVIe au XIXe siècle (livres et périodiques), et des fonds spécialisés souvent issus de dons. L’encyclopédisme est le maître-mot de ces collections, non seulement parce qu’elles sont conservées dans des bibliothèques couvrant toutes les grandes disciplines, mais aussi parce qu’elles ont généralement été conçues dans une vision large et généreuse du savoir, comme des « bibliothèques de l’honnête homme » ayant pour ambition de donner l’accès le plus riche possible à la connaissance.

La bibliothèque universitaire de médecine conserve 100 000 volumes imprimés avant le XIXe siècle dont la moitié concerne la médecine et l’autre moitié toutes les facettes du savoir : langues et littérature, histoire, géographie et voyages, sciences physiques et naturelles. Vous y trouverez également les thèses anciennes de médecine de Montpellier et de Paris depuis le XVIIIe siècle.

Le cœur des collections patrimoniales de la bibliothèque universitaire des sciences est constitué par la bibliothèque de l’ancienne Faculté des sciences, créée en 1809 ; ce fonds a ensuite été complété par des legs prestigieux, comme ceux de Dunal (1857) et Girard, Jeanjean ou Gergonne. Il est particulièrement riche en ouvrages de botanique, de zoologie, de mathématiques et d’astronomie. On y trouve également de nombreux ouvrages provenant de la collection de Candolle, le célèbre botaniste genevois, ainsi qu’une collection unique de plaques photographiques sur verre datant de la fin du 19e et du début du 20e siècle.

La bibliothèque universitaire de droit économie gestion conserve dans sa réserve plus de 22 000 documents patrimoniaux du XVIe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle, parmi lesquels 500 volumes de droit ou d’économie antérieurs à la fin du XVIIIe siècle. Elle se distingue par la présence de fonds particuliers provenant de dons et de legs : les fonds Antonelli, Barthélemy, Geddes.
Dans les locaux de la bibliothèque universitaire de droit économie gestion, vous avez accès au patrimoine scientifique et culturel de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier. Héritière de la Société royale des Sciences créée par Louis XIV en 1706, l’Académie des sciences et lettres de Montpellier naît sous son nom actuel en 1846. Traitant de sciences, lettres et médecine, elle se constitue une bibliothèque en 1921, aujourd’hui riche de 50 0000 ouvrages, brochures et périodiques du XVIIIe siècle à nos jours, dont plus de la moitié en langues étrangères.

La bibliothèque universitaire de pharmacie conserve les collections transférées en 1886 par l’École de pharmacie de Montpellier et regroupant les dons des professeurs François-Joseph Rey (1758-1826) et François-Hugues Romeo Pouzin (1795-1860), ainsi que par l’École d’agriculture de Montpellier. Ce fonds, riche de 5000 documents, est à la fois local et encyclopédique. La botanique et la zoologie représentent le quart des volumes ; une place importante est faite à la pharmacie et à son histoire, à la médecine et à la toxicologie, mais aussi aux belles lettres, à la philosophie et à la géographie.
Tous les détails sur les différents fonds patrimoniaux le site web de la BIU.

Manuscrits

Les manuscrits les plus prestigieux sont conservés à la bibliothèque universitaire de médecine. Cette collection est constituée de 900 manuscrits, dont les deux tiers de l’époque médiévale, couvrant tous les domaines du savoir.
Pour le Moyen Age, la littérature domine : lettres classiques, romans de chevalerie (un Perceval de Chrétien de Troyes, trois exemplaires du Roman de la Rose), poètes italiens comme Dante et Pétrarque. Viennent ensuite les manuscrits religieux : Bibles richement illustrées, Corans, sommes théologiques, vies de saints, bréviaires et missels. Les textes essentiels de médecine sont là : Hippocrate et Galien, Avicenne, Albucasis (en deux exemplaires enluminés dont un en langue gasconne ayant appartenu à Gaston Phébus) et Arnaud de Villeneuve, ou Gui de Chauliac et Roger de Parme avec leurs chirurgies. La musique, dont un Tonaire du XIe siècle et le magnifique chansonnier du XIIIe siècle, le droit ou la philosophie sont aussi présents.
Cinquante-neuf manuscrits sont de l’époque carolingienne, dont le plus ancien de la collection, un psautier de 780 ayant appartenu à un membre de la famille de Charlemagne. D’autres datent du XVIe siècle –un superbe Portulan mêlant cartographie médiévale et grandes découvertes, du XVIIe – correspondance de Christine de Suède – ou du XVIIIe siècle – cours de médecins montpelliérains. La réunion de manuscrits aussi variés au sein d’une faculté de médecine est sans équivalent et constitue le véritable trésor et l’originalité de la bibliothèque.
Des documents manuscrits peuvent également figurer dans les fonds spécialisés, comme le fonds Gergonne de la BU Sciences.

Tous les détails sur les manuscrits de la bibliothèque de médecine sur le site web de la BIU

Archives

Les archives, quant à elles, constituent une source unique indispensable à toute recherche scientifique portant sur l’histoire, l’organisation et l’évolution de l’établissement comme sur l’enseignement et la recherche.
Les archives administratives les plus anciennes sont aujourd’hui conservées, pour partie, aux archives départementales de l’Hérault et, pour une autre partie, dans les bibliothèques universitaires. Ces dernières sont notamment légalement dépositaires des thèses et conservent quelques fonds de professeurs dont elles ont été donataires.
Pour les archives modernes et contemporaines, les archives sont conservées par chaque faculté et leur traitement est coordonné par le service des archives. Plusieurs fonds ont fait l’objet d’un classement et d’un inventaire, parfois suivis d’un versement aux archives départementales de l’Hérault. D’autres projets de versement sont en cours.
Selon la période qui vous intéresse, vous pouvez contacter l’un ou l’autre de ces services.

Le fonds ancien (XIIIe-XVIIIe siècles) est conservé et géré par la bibliothèque universitaire. Ce fonds a fait l’objet d’un inventaire rédigé par Joseph Calmette, archiviste-paléographe, et publié en 1912 dans la seconde partie du tome 2 du Cartulaire de l’Université de Montpellier.

Le fonds moderne (XIXe-XXe siècles) est géré par le service des archives de l’université. Ces archives ont été, en partie, classées et inventoriées.
Peuvent être consultées :

  • les archives relatives à l’administration générale de la faculté de médecine de 1794 à 1981
  • les archives relatives à l’enseignement de 1739 à 1982
  • 643 affiches conservées par la faculté de médecine datant de 1862 à 1985
  • ainsi que de nombreux registres notamment d’immatriculation, d’inscription aux examens, de résultats d’examens ou encore de soutenance de thèses des XIXe et XXe siècles.

Les inventaires sont en téléchargement dans la partie en ligne ci-dessous.
La bibliothèque assure la communication des deux fonds en conformité avec les règles de communication des archives publiques. En outre, chaque lecteur est soumis à la loi relative à la réutilisation des données publiques.

L’original du Liber Rectorum est conservé par la bibliothèque universitaire de médecine sous la cote H595. Ce document regroupe notamment les statuts, règlements, concessions et confirmations de privilèges de 1326 à 1523. Une copie du Liber Rectorum datée du XVIIe siècle est conservée aux archives départementales dans la série D (archives antérieures à 1790).
Des dossiers individuels d’étudiants, des emplois du temps des enseignements, des registres de délibérations des conseils et assemblées, … sont également conservés aux archives départementales de l’Hérault, depuis 1997, sous la cote 8ETP (Université de Montpellier 1 – Enseignement du droit, de la médecine, de la pharmacie, de la gestion, de l’odontologie, des sciences du sport (1800-1985)).
Les archives les plus récentes sont conservées au sein de la faculté.

Les registres des XIXe et XXe siècle, conservés au sein de la faculté, font actuellement l’objet d’un projet de transfert aux Archives départementales de l’Hérault.
Quant aux archives les plus récentes, elles sont également conservées au sein de la faculté.

Les archives de la faculté des sciences ont été déposées en 2014 aux archives départementales de l’Hérault.
Les plus récentes sont conservées au sein de la faculté.

En ligne

Accédez en ligne, gratuitement, à une partie des ressources patrimoniales de l’université grâce au travail de numérisation menée par la bibliothèque interuniversitaire de Montpellier dans le cadre de la bibliothèque patrimoniale en ligne Foli@. Les premiers corpus numérisés représentent plus de 90 000 issues de manuscrits médiévaux, d’imprimés anciens (XVe-XIXe siècles) sur l’histoire de la médecine et de la pharmacie montpelliéraines, sur l’histoire de la botanique, et de vues d’optique du XVIIIe siècle.

Les inventaires d’archives sont téléchargeables en cliquant sur les liens suivants :

Contact

Service du patrimoine écrit et graphique
2, rue de l’Ecole de Médecine
34000 Montpellier
Tél. : 04 34 43 35 80
Courriel
Site web BIU/Patrimoine

Une question ? Une réponse !

Service des Archives
163 rue Auguste Broussonnet
34000 Montpellier
Tél. 04 34 43 33 87 / 33 89
Courriel