Apprentissage et handicap : une nouvelle formation à l’IPAG

Vous êtes étudiant(e) en situation de handicap ? L’apprentissage peut vous ouvrir les portes de la fonction publique. Une voie directe vers l’emploi qui vous est désormais proposée par l’Institut de Préparation à l’Administration Générale (IPAG) de Montpellier.

L’alternance, le plus court chemin vers l’emploi ? C’est vrai aussi pour les étudiants en situation de handicap. « Nous recevons de la part des services publics de nombreuses demandes de contrat d’apprentissage pour des personnes handicapées », explique Etienne Douat. Pour les employeurs, l’enjeu est double : « répondre à l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés prévue par la loi[1], mais aussi apporter le plus grand soin à leur recrutement : ils recherchent des personnes compétentes, ayant bénéficié d’une formation solide » poursuit le directeur de l’IPAG de Montpellier.

Contrat rémunéré

Si la formule séduit, c’est que le contrat s’avère gagnant-gagnant. L’apprenti bénéficie d’une formation payée – le contrat est rémunéré 1000 € par mois – et l’alternance le place dans une position idéale pour être recruté. Côté employeur, le dispositif offre la garantie de former un collaborateur pleinement opérationnel dès la fin du contrat.

Dès septembre 2016, l’IPAG propose donc aux étudiants handicapés un apprentissage en alternance dans la fonction publique, avec l’appui du service Handiversité de l’Université de Montpellier. A l’arrivée, de très nombreux débouchés…

« Collectivités locales, hôpitaux, ministères, services douaniers, partout les métiers les plus divers vous sont ouverts. Impossible en effet d’imaginer le nombre de spécialités dont l’administration peut avoir besoin : ressources humaines, budget, psychologie, droit ou encore commerce, les possibilités sont infinies », détaille Etienne Douat.

Formation adaptée

Afin de faciliter l’intégration des personnes handicapées dans la fonction publique, un mode de recrutement spécial leur est proposé. Grâce au partenariat mené par l’IPAG avec le service Handiversité de l’UM, les candidats bénéficient aussi d’une formation adaptée aux concours. « Notre mission est de permettre aux étudiants de compenser les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur cursus universitaire, du fait de leur situation de handicap, explique Isabelle Pecquenard. Concrètement, nous les accompagnons dans leur projet d’étude tout en les aidant à renforcer leur autonomie. Chaque cas est unique, précise la responsable du suivi des étudiants : il faut donc avant tout évaluer les besoins précis de l’étudiant. Nous sommes aussi là pour informer les enseignants, les aider à aménager leurs cours lorsque c’est nécessaire ».

Diverses aides peuvent également être proposées : documents pédagogiques adaptés, prêt de matériel ou même accompagnement au quotidien. Le service Handiversité fait aussi le lien avec le référent ou le correspondant handicap de l’établissement d’accueil, afin de permettre un aménagement adapté du poste de travail.

[1] Comme dans le secteur privé, tout employeur public occupant au moins 20 agents est tenu d’employer des personnes handicapées dans la proportion de 6 % de l’effectif total (article L.323-2 du code du travail). A noter, la qualité de travailleur handicapé est reconnue par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Renseignements auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépot de cookie d'analyse du traffic nous permettant d'améliorer nos services à l'aide des statistiques de consultation. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close