Précieux inutile

Pendant plusieurs mois, Leonardo Montecchia a traqué nos gestes quotidiens. Avec ses interprètes, il vient aujourd’hui nous les restituer : un spectacle singulier au cœur de l’université, intitulé « In-utile. Au-delà de l’utilité ».

« J’ai du mal avec le mot chorégraphe, prévient-il. Je me vois plutôt comme un penseur du corps, un corps en relation avec son environnement« . Entre octobre et décembre, Leonardo Montecchia était « en immersion » au sein de l’Université de Montpellier : c’est le principe de l’accueil d’un artiste en résidence.

Instants de lumière

Avec ses interprètes, il est venu côtoyer étudiants, enseignants, chercheurs, personnels. Les observer, les étudier. « Questionner les gestes du quotidien, précise-t-il : gestes de transmission, de métier, mais aussi de réflexion, d’impatience… » S’attachant à interroger le plus ténu, le plus anodin, mais aussi peut-être le plus significatif d’entre eux : le geste inutile.
C’est lui qu’il a traqué dans les amphis, les labos, les salles de cours, les bibliothèques, avec la patience du chasseur. Lui qu’il vient aujourd’hui restituer par la magie de la danse, dans les lieux mêmes où il a saisi ces instants de lumière.

« Quelle place, dans notre société hyper-productive d’aujourd’hui, pour le geste inutile, ce geste qui « ne sert à rien » ? demande cet observateur singulier du corps en mouvement. Quel espace, dans le champ de l’apprentissage, pour l’inutile ? Est-ce celui de l’inaction ? De la réflexion ? »

Un autre regard sur le réel

Sur ce terrain universitaire, Leonardo se trouve chez lui. Il y transporte sa recherche constante d’un art contemporain qui s’inspire du quotidien, et qui s’adresse à tous. Sa quête d’un « autre corps possible : un corps à imaginer. L’art aide à poser un autre regard sur le réel, poursuit-il. A construire un monde différent ».
Un projet particulièrement à sa place au sein d’une université : « c’est ici que l’on fabrique le futur ! L’université est profondément un lieu artistique : lieu d’apprentissage et de recherche, mais aussi de questionnement, de réveil des consciences. C’est un espace de création, fortement lié à l’imaginaire ».

Résidence d’artiste

Depuis 2009 – et depuis 2013 en partenariat avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles -, le service art & culture de l’UM lance chaque année un appel à projet pour accueillir un artiste ou une équipe artistique en résidence.
« La résidence d’artiste invite chacun à poser un autre regard sur son quotidien. Elle doit aussi permettre au public de pénétrer au cœur de l’université, de la découvrir comme ce qu’elle est : un espace ouvert au monde et sur la société » précise Marta Cases Bobadilla, du service art & culture.

« In-utile. Au-delà de l’utilité »

Parcours chorégraphique – Leonardo Montecchia – Cie de la Mentira

  • mardi 5 avril à 18:30 sur le campus Triolet
  • jeudi 7 avril à 18:30 à Faculté de Pharmacie
  • mardi 12 avril à 18:30 sur le site Richter
  • jeudi 14 avril 18:30 sur le campus Triolet

Ouvert aux étudiants et personnels de l’Université de Montpellier et au grand public
Voir aussi l’interview de Leonardo Montecchia

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépot de cookie d'analyse du traffic nous permettant d'améliorer nos services à l'aide des statistiques de consultation. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close