Se sentir plus jeune pour vieillir moins vite

Et vous, quel âge vous donnez-vous ? Une simple question qui donne des indications précieuses sur l’évolution de votre santé…

Vous avez dépassé 50 ans et vous vous sentez l’âme d’un quadra ? Voilà qui est de bon augure pour votre cerveau… Les chercheurs ont en effet montré que se sentir plus jeune que son âge ralentit le vieillissement cognitif. « Entre l’âge qui est inscrit sur vos papiers d’identité et l’âge ressenti, il y a souvent une différence, explique Yannick Stephan du laboratoire Epsylon. Après 40 ans on a tendance à se sentir plus jeune que son âge, on appelle ça un biais de rajeunissement », précise le chercheur spécialisé en psychologie de la santé et du vieillissement.

En étudiant un groupe de 1 352 hommes et femmes âgés de 50 à 75 ans, Yannick Stephan s’est aperçu que ceux qui déclaraient se sentir plus jeune que leur âge avaient de meilleures performances cognitives 10 ans plus tard. Et quand on se sent plus âgé ? « A l’inverse, ceux qui ont tendance à se vieillir ont un risque de déclin cognitif plus marqué que la moyenne », répond le chercheur.

Prévention personnalisée

Au-delà du vieillissement cérébral, se sentir plus âgé serait lourd de conséquences sur la santé en général. Dans une étude portant sur 10 000 adultes, Yannick Stephan et ses collaborateurs ont en effet montré que le sentiment d’être plus vieux que son âge est associé à une augmentation de 25 % du risque d’être hospitalisé dans les années à venir, quelle qu’en soient les causes. « L’âge subjectif est un bon marqueur de l’état de santé physique, mentale et biologique », explique le spécialiste.

En termes de santé, l’âge ressenti serait même plus important que l’âge réel. « C’est une information obtenue en posant une simple question, sans prise de sang et sans examen médical, mais qui donne des indications précieuses », précise Yannick Stephan qui suggère que l’âge subjectif pourrait être intégré au protocole de diagnostic et de suivi médical. Demander aux gens quel âge ils ont l’impression d’avoir permettrait ainsi de détecter ceux qui ont davantage de risque d’avoir des problèmes de santé en vieillissant. « Ces patients une fois identifiés pourraient bénéficier de programmes de prévention personnalisés visant à réduire leur tendance au vieillissement, à base notamment d’activités et d’exercice physique ».

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépot de cookie d'analyse du traffic nous permettant d'améliorer nos services à l'aide des statistiques de consultation. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close