Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM)

Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM) 2017-11-27T11:58:49+00:00

Informations générales

UMR 5299Tutelles : Université de Montpellier, CNRS (IN2P3)
Rattachement : Faculté des Sciences, École doctorale I2S
Label : UMR 5299
Disciplines : Mathématiques, informatique, physique et systèmes
Site web : http://www.lupm.univ-montp2.fr/

Directeur de l’unité : Denis PUY

Directeur-adjoints : Agnès LÈBRE, Georges VASILEIADIS

Composition :

Équipe 1 : Astrophysique Stellaire – AS (Fabrice Martins)
Équipe 2 : Expériences et Modélisation en Astroparticules – EMA (Johann Cohen-Tanugi)
Équipe 3 : Interactions fondamentales, Astroparticules et Cosmologie – IFAC (Julien Lavalle)

Le Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM) est dédié à l’étude de l’Univers dans sa globalité ou dans ses dimensions les plus petites. Au LUPM, les chercheurs et enseignant-chercheurs étudient les constituants fondamentaux que sont les particules les plus élémentaires, les atomes ou les molécules, comme les plus grandes et plus anciennes structures gravitationnelles telles que les étoiles et les galaxies.

Organisés en trois équipes scientifiques, le champ de recherche au LUPM est très vaste et couvre de grands pans de la physique théorique, de l’astrophysique fondamentale et observationnelle tels que la physique de l’univers primordial, l’étude des propriétés des particules élémentaires, la nature de la matière sombre, les objets à l’origine des rayonnements cosmiques de haute énergie, la formation des premières molécules de l’Univers, la structure et l’évolution des étoiles, ainsi leur interaction avec le milieu interstellaire.

Le LUPM met en synergie plusieurs approches de physique théorique et astrophysique, de physique des particules, d’astroparticules ou de cosmologie (théorie, simulation et modélisation, observation, analyse de données, conception et réalisation d’instruments).

Le laboratoire héberge un nœud de la grille de calcul NGI-France et contribue à l’Observatoire Virtuel de l’Insu, via la base de données POLLUX.

Partenariats :

CNES, Labex OCEVU