Collections du Jardin des Plantes

L’École de Systématique de Candolle

L’École de systématique de Candolle

L’École de Systématique est un site-école où les plantes sont regroupées par familles botaniques. 250 espèces sont situées dans un endroit protégé en raison de leur fragilité. Incapable de supporter des fréquentations excessives, l’École de Systématique de Candolle est ouverte exclusivement lors de visites de groupes programmées.

La Collection de Cistes

Hybride de ciste ladanifère

Hybride de ciste ladanifère

Les Cistes sont des plantes méditerranéennes de garrigue qui sont connues pour leur résistance à des situations arides. Au Jardin des Plantes de Montpellier, une dizaine d’espèces et leurs hybrides, nés des croisements entre espèces proches, sont installés sur le versant Sud de la Montagne de Richer. Remarquables par leur floraison, les Cistes décorent le Jardin des Plantes avec de grandes fleurs blanches ou jaunes à partir du mois d’avril.

Les plantes médicinales

Pavot de Californie

Pavot de Californie, utilisé contre les troubles mineurs du sommeil

La collection des plantes médicinales est en cours de réalisation. Ce projet consiste à réunir les principales plantes médicinales françaises reconnues, en appui à l’enseignement prodigué en Faculté de Pharmacie. Les 164 espèces prévues occuperont « le carré des médicinales » de l’École de Systématique. Elles ne seront accessibles au public qu’à l’occasion de visites guidées.

Les arbres

Ginkgo biloba

Ginkgo biloba visible depuis la noria Sud

Le Jardin des Plantes de Montpellier abrite plus de 170 arbres surtout regroupés dans l’arboretum du XIXe siècle. Les arbres constituent une collection remarquable par l’âge et la taille de certains sujets, comme le pacanier, le Ginkgo, l’oranger des Osages ou le Phyllaire de la Montagne. L’intérêt de certains arbres, comme le cyprès de l’Atlas, le chêne faux kermès ou le genévrier alligator  réside moins dans leur taille que dans leur grande rareté en collection et leur intérêt botanique.

Les plantes succulentes

Cactus Mammillaria mazatlanensis, Mexique

Cactus Mammillaria mazatlanensis, Mexique

Les plantes succulentes sont des plantes grasses, dont les plus populaires restent les cactus. La collection du Jardin des Plantes de Montpellier compte 400 espèces et a été constituée à partir de 2011, de dons venant de collectionneurs et de jardins botaniques. Les plantes succulentes sont connues non seulement pour leur résistance au climat aride mais aussi pour leurs floraisons éblouissantes. Chez certaines espèces de cactus, les fleurs sont bien plus grosses que la plante qui les porte.

Les palmiers

Butia yatay, Argentine

Butia yatay, Argentine

Jusqu’au début des années 2000, les palmiers occupaient une place visible au Jardin des Plantes. Notamment, deux beaux alignements de palmiers à chanvre de Chine limitaient l’un le jardin anglais, l’autre l’École de Systématique. En 2006, ils ont été victimes du papillon argentin dont la chenille se nourrit exclusivement du cœur des palmiers, conduisant à la mort des sujets. Depuis cet épisode, l’effectif des palmiers a baissé et ne constitue aujourd’hui que 36 espèces, visibles dans tous les secteurs du Jardin des Plantes.

Les plantes naturalisées

Héliotrope amplexicaule, Amérique du Sud

Héliotrope amplexicaule, Argentine

Réfugiées dans différents endroits du Jardin des Plantes, les 9 espèces des plantes dites naturalisées proviennent des quatre coins du monde (Modiole de Caroline, Micromérie grecque, Muflier de Sicile, etc.). La plus remarquable des plantes naturalisées est la consoude d’Orient, originaire de Turquie. Naturalisée depuis 1930, elle est la plante dominante du sous-bois au printemps, avec ses fleurs blanches abondantes. Depuis, elle s’est étendue à d’autres espaces verts de Montpellier.

La faune entomologique

Pollinisation Phlomis par Xylocope

Pollinisation d’une fleur de Phlomis par l’abeille charpentière Xylocopa.

Le Jardin des Plantes héberge une importante variété d’insectes qui ont une importance primordiale pour le transport du pollen de fleur à fleur. À ces insectes pollinisateurs s’ajoutent de nombreux ennemis des plantes cultivées, les insectes ravageurs. Parmi les insectes les plus impressionnants figurent l’abeille charpentière, au corps violet massif. Elle n’hésite pas à perforer à la base les fleurs dont elle convoite le nectar. Pacifique, elle aime « faire connaissance » par un survol du visage de la personne qui l’observe. En août, l’abeille charpentière passe du violet au jaune tant elle est saupoudrée du pollen des fleurs visitées.

L’Index Seminum

Le Jardin des Plantes de Montpellier s’inscrit dans un réseau d’échanges de graines avec 500 autres institutions botaniques en France et dans 80 pays étrangers.
Des semences sont récoltées régulièrement dans le jardin, ainsi que dans la nature, aux alentours de Montpellier.
L’Index Seminum est un catalogue de ces semences, publié tous les 2 ans, et exclusivement réservé aux autres jardins botaniques.

En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépot de cookie d'analyse du traffic nous permettant d'améliorer nos services à l'aide des statistiques de consultation. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close