Cette charte a été établie avec les partenaires du projet I-SITE MUSE et en application de la charte AVIESAN. La Commission de la Recherche du Conseil Académique de l’Université de Montpellier en formation plénière, dans sa séance du 5 décembre 2016 modifiée en date du 3 mars 2021, a approuvé à l’unanimité la charte de signature des publications scientifiques des auteurs appartenant aux structures de recherche de l’Université de Montpellier.
L’enjeu d’une signature normalisée est majeur pour le repérage des publications de l’université et des organismes de recherche lors des enquêtes bibliométriques, évaluations et classements internationaux ainsi que pour l’évaluation du projet I-SITE MUSE par le jury international.

Principes applicables

  • Adresse mono-ligne,
  • Mention obligatoire de l’Université de Montpellier en première position sous la forme « Univ Montpellier » ou « Université de Montpellier » ou « University of Montpellier »,
  • Désignation de l’unité uniquement par son acronyme ou libellé court en l’absence d’acronyme (pas de numéro d’UMR, UR…),
  • Adresse compacte : indication de la ville et du pays (pas de rue, code postal ou cedex).
  • Cas spécifique : l’employeur n’est pas tutelle de l’unité ou est tutelle secondaire :
    • Celui-ci sera mentionné au même titre qu’une tutelle dans l’affiliation de l’auteur concerné,
    • Mentionner les établissements de santé sous la forme « CHU Montpellier » ou « CHU Nîmes » ou « ICM ».

La signature des publications sera donc libellée comme suit :
[Acronyme de l’unité ou libellé court], Univ Montpellier, [tutelle(s) principale(s)], [employeur si différent de(s) tutelle(s) principales], [ville de l’unité de recherche], France

Dans le cadre de travaux financés par un programme d’aide à la recherche, les publications devront mentionner le nom du financeur et le programme concerné : « Ce travail a bénéficié d’une aide de [nom du financeur] dans le cadre du programme… »

Pour les travaux financés par l’I-SITE MUSE : « Ce travail a bénéficié d’une aide du gouvernement français au titre du Programme d’Investissement d’Avenir, Initiative Sciences Innovation Territoires – MUSE .»