A l’UM la science [S02-ep04] : Des crapauds à la plateforme pro 3D

Cette semaine dans A l’UM la science, Aurélien Besnard, chercheur au CEFE, nous parle de la stratégie adoptée par un crapaud, le sonneur à ventre jaune, pour faire face à la détérioration de son habitat par les activités humaines. En deuxième partie d’émission nous vous proposons une visite de la plateforme Pro 3D du laboratoire de mécanique et de génie civil de Montpellier. Enfin nous retrouverons la chronique d’Amrin qui nous parlera de La Télescope.

Cette nuit j’ai fait un rêve merveilleux. J’étais une princesse, je vivais seule tout en haut de la plus haute tour de mon gigantesque château quand soudainement un prince charmant arrivait, m’enlevait dans son audi blanche 200 chevaux, vignette crit’air 6, dégueulassant au passage toute la campagne, avant de vouloir m’embrasser – sans mon consentement bien sûr – et là paf ! Comme par magie, il se transformait en magnifique crapaud, regagnait sa mare où il se mariait avec une jolie crapaude. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants crapauds, qui à leur tour eurent beaucoup d’enfants crapauds ce qui permit bientôt de repeupler la mare puis toute les mares de la région, puis toutes les mares de France et de Navarre et enfin d’Europe et ainsi de suite jusqu’à ce que les crapauds disparaissent totalement de la liste des espèces menacées d’extinction.

Et puis je me suis réveillée, j’ai attrapé mon ordi pour lancer 2 ou 3 petites recherches et j’ai constaté que selon l’Union internationale pour la conservation de la nature en France (l’UICN) sur 35 espèces d’amphibiens, 8 sont en danger d’extinction à cause, vous vous en doutez, de l’activité humaine et de ses impacts. Il en va ainsi du Pélobate brun, appelé crapaud à couteaux, de la grenouille des champs, de la salamandre du Lanza ou encore du sonneur à ventre jaune.

C’est d’ailleurs cette espèce qui a été choisie pour une étude inédite menée pendant 25 ans par 62 scientifiques issus de 7 pays européens pour évaluer l’évolution de ces populations. Et ce qu’ils ont à nous dire n’est pas totalement négatif. Aurélien Besnard est notre invité. Il est chercheur au CEFE, le centre d’écologie fonctionnelle et évolutive. Il a participé à cette étude intitulée « Le recrutement compensatoire assure la viabilité des populations d’amphibiens dans des milieux anthropisés ». Un article publié dans la revue PNAS en septembre dernier.

En seconde partie d’émission nous irons visiter la plateforme Pro 3D du laboratoire de mécanique et de génie civil de Montpellier en compagnie d’Yvan Duhamel qui nous présente cette plateforme de fabrication additive, en d’autres termes d’impression en trois dimensions, où il accompagne les chercheurs ou les étudiants qui souhaitent fabriquer des pièces uniques en plastique ou en métal pour leurs projets de recherche.

En fin d’émission nous retrouverons la chronique d’Amrin qui nous parlera de La Télescope une start-up spécialisée dans la prévention contre la pollution lumineuse.

A l’UM la science vous avez le programme, c’est parti !

Coproduction : Divergence FM / Université de Montpellier
Animation : Lucie Lecherbonnier
Interview : Aline Périault / Lucie Lecherbonnier
Reportage : Aline Périault
Montage : Bruno Bertrand
Réalisation : Adeline Floc’h

Retrouver l’émission “A LUM LA SCIENCE” sur Divergence FM 93.9