Conférence « L’énigme de la matière sombre de l’Univers »

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Jeudi 18 janvier 2018 à 20 h
Planétarium Galilée

Par Julien Lavalle, chercheur au CNRS, physicien théoricien au Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM).

Avec les développements considérables qu’a connu la physique moderne, autant du point de vue théorique qu’observationnel, il est aujourd’hui possible d’avoir une représentation cohérente du cosmos à presque toutes les échelles, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, c’est à dire de l’échelle des particules élémentaires à celle de l’Univers dans son ensemble. La finesse des mesures récentes réalisées en cosmologie permet de dresser un bilan énergétique de l’Univers. Il est notamment établi que notre univers est « plat », que son expansion est en accélération, et que la matière est très majoritairement constituée d’une composante inconnue (à 85%), invisible, et n’interagissant que gravitationnellement (ou presque) avec la matière ordinaire qui caractérise notre environnement intelligible. L’accélération de l’expansion se manifeste comme une force répulsive qualifiée « d’énergie sombre », alors que la composante de matière inconnue est quant à elle affublée du sobriquet tout aussi inquiétant de « matière sombre » ou « matière noire ».

Ces mots étranges signifient-ils que le ciel va nous tomber sur la tête ? La guerre des étoiles va-t-elle commencer ? Evidemment non ! Ils nous disent simplement que la plus grande partie de l’univers échappe toujours à notre sagacité, tout du moins pour l’heure…

Au cours de cette conférence, Julien Lavalle se concentrera sur la question de la matière noire, en essayant de montrer comment elle affecte toutes les échelles macroscopiques de l’Univers, de l’échelle des galaxies à l’échelle du cosmos, et comment elle s’avère être même indispensable à notre compréhension de la formation des galaxies.

Il montrera comment cette énigme cosmologique et astrophysique peut trouver des solutions dans la physique de l’infiniment petit (sous forme de nouvelles particules élémentaires), quelles sont les pistes théoriques explorées actuellement, et comment les signatures de ces particules hypothétiques sont recherchées de manière directe et indirecte, au moyen de télescopes autant qu’au moyen d’accélérateurs de particules.

L’étau observationnel se resserre progressivement autour des solutions théoriques les plus prometteuses grâce à une multitude d’expériences internationales complémentaires opérant dans ce domaine, et une grande partie de ces solutions sera soit mise en évidence, soit exclue dans les toutes prochaines décennies.

Cette conférence sera introduite par la projection du film « Fantôme de l’Univers – la chasse à la matière noire » sur le dôme du Planétarium.

Entrée Gratuite sur réservation par mail en laissant votre nom, prénom, courriel et téléphone.

En savoir plus