Depuis septembre 2018, la Faculté d’éducation (FDE) propose une licence Pluridisciplinarité et métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation accessible dès l’après-bac sur trois de ses cinq sites, à Nîmes, Carcassonne et Montpellier. Une mini révolution dans la formation des futurs professeurs des écoles.

Innovante, plus longue et surtout plus complète. Voilà en quelques mots à quoi ressemble la formation des enseignants du premier degré (écoles maternelles et élémentaires) proposée à la FDE de l’UM depuis la rentrée dernière. « La formation initiale des futurs professeurs des écoles se déroule en master, à l’issue d’une licence souvent monodisciplinaire, et se déploie sur deux ans, dont la première année est phagocytée par le bachotage du concours de recrutement. Cette formation, réduite au final à une seule année réellement professionnalisante, est clairement inadaptée à la réalité d’un métier toujours plus complexe en ce début de XXIe siècle. Face à ce constat, l’Université de Montpellier a donc décidé de la faire évoluer ! », confiait récemment le directeur-adjoint en charge du 1er degré de la FDE, Michel Ramos, chargé, avec Agnès Perrin-Doucey et Muriel Guedj, de coordonner le déploiement progressif de la licence Pluridisciplinarité et métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation d’abord sur les sites de Nîmes, Carcassonne et Montpellier, avant Mende et Perpignan à la rentrée prochaine.

Formation innovante

« Savoir développer sa pensée critique, communiquer de façon adaptée, résoudre des problèmes ou, encore, exercer sa créativité… Les étudiants en licence sont désormais évalués en fonction d’un référentiel de compétences durant trois années professionnalisantes et ultra rythmées. Une première étape des 1500 heures de formation précédant dorénavant la préparation au concours de recrutement de professeurs des écoles (CRPE) maintenue en master », détaille Jean-Paul Udave, à la tête de la Faculté d’éducation depuis plus de 5 ans maintenant.

Absence de cours magistraux, promotions à effectif réduit (40 à 50 personnes en moyenne), rôle actif des étudiants dans l’apprentissage, équipements audiovisuels et numériques de pointe (Learning Lab), prédominance du travail en groupe… La nouvelle licence se construit comme un véritable laboratoire de pratiques innovantes dont le format « hors norme » suscite l’engouement unanime des étudiants de la promotion 2018-2019. « Au-delà d’acquérir passivement des connaissances, nous apprenons ici à penser notre futur métier. Durant les cours d’histoire de l’éducation par exemple, nous abordons, outre l’évolution du statut de l’école au fil des époques, les différents modes de pensées du système éducatif », témoigne Mathilde Grillon, étudiante en première année de licence inscrite sur le site de Montpellier.

Ancrage local

La licence Pluridisciplinarité et métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation s’étendra dès septembre 2019 sur les sites de Mende et Perpignan. L’occasion de confirmer, s’il était nécessaire, la volonté d’ancrage local de l’établissement universitaire, soucieux de contribuer à son échelle au développement économique, social et culturel des villes moyennes dites « d’équilibre ». L’accroissement d’une offre de formation professionnalisante in situ permet aux jeunes issus de milieux modestes de pouvoir, eux aussi, apprendre un métier en évitant l’expatriation souvent trop coûteuse vers les grandes villes universitaires. C’est la raison pour laquelle il deviendra possible, d’ici quelques semaines, d’accéder à l’ensemble du cursus de formation au métier de professeur des écoles sur les cinq sites de la FDE. Ceci dans des structures à taille humaine qui permettent un accompagnement personnalisé de chaque étudiant.

La FDE en chiffres

  • 5 sites : Nîmes, Montpellier, Carcassonne, Mende et Perpignan ;
  • 10 départements disciplinaires ;
  • 2 577 étudiants ;
  • 150 étudiants en licence à la rentrée 2018.

Projets « TAKE-OFF » : MUSE soutient la transformation pédagogique

MUSE finance actuellement trois projets TAKE-OFF de soutien à la transformation pédagogique de la FDE : le premier pour la mise en place de Learning Labs sur ses cinq sites, le second Pour une licence d’excellence (PULE) pour le développement de pratiques pédagogiques innovantes et le troisième Concevoir une formation à la pédagogie universitaire (CONFOR PU) pour favoriser l’extension de ces pratiques à l’ensemble de la communauté universitaire.