Pôle Biologie-Santé

Cinq pôles de recherche (Agriculture, Environnement, Biodiversité ; Biologie-Santé ; Chimie ; Mathématiques, Informatique, Physique, Systèmes ; Sciences sociales) ont été créés en septembre 2019 au sein de la Fondation MUSE, puis érigés en tant que structures intermédiaires de l’Université de Montpellier lors de la création de celle-ci en tant qu’établissement public expérimental en 2022.

Le pôle de recherche Biologie-Santé constitue un espace d’animation scientifique, de mise en synergie des structures et acteurs de la recherche ainsi qu’un espace de concertation scientifique en vue du développement d’actions communes entre les partenaires représentés au Comité des investissements stratégiques et structurants (COMIS).

Gouvernance du pôle

Directeur du Pôle Biologie-Santé : Pierre-Emmanuel Milhiet
Chargée d’administration et d’aide au pilotage : Laure Bourbon
Responsable de la Commission Ressources Humaines (CRH) et Directeur adjoint : Jean-Yves Le Guennec
Gestionnaire de la Commission Ressources Humaines (CRH) : Magali Fayol-Chastaing

Comité d’orientation stratégique (COS)

Le Comité d’Orientation Stratégique assure un lien entre le Pôle de Recherche et les partenaires institutionnels. Il participe à la définition des grandes orientations stratégiques en matière scientifique du Pôle de Recherche et se prononce sur le plan d’actions proposé par le Directeur du Pôle de Recherche.

Conseil de Pôle

Le Conseil de Pôle rend des avis consultatifs sur l’orientation et la mise en œuvre des actions et de la stratégie du Pôle.

Bureau exécutif

Il comprend les membres de la direction du Pôle, 1 représentant BIATS, 1 représentant doctorant, les représentants des axes de recherche et les représentants des groupes de travail.

Commission Ressources Humaines (CRH)

La Commission « Ressources Humaines » traite des questions spécifiques aux personnels de l’Université de Montpellier. Chaque Commission « Ressources Humaines » émet un avis consultatif, dans le respect des dispositions statutaires spécifiques au corps des enseignants-chercheurs et chercheurs.

Chiffres clés

24 Laboratoires en Biologie-Santé
8 Etablissements partenaires
4
Unité d’Appui à la Recherche
3 Plateformes technologiques
7
Axes thématiques de recherche
2
Écoles doctorales (CBS2 : Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé, SMH : Sciences du Mouvement Humain)
1 LabUM EpiGenMed
106 autres PIA (Equipex…)
2 Centres d’Excellence : CoEN & CeAND
1 SIRIC (Site de Recherche Intégrée sur le Cancer)
5 FHUs (Fédérations Hospitalo-Universitaires)
6 Infrastructures nationales
44 Start-up
8 ERC (European Research Council)
1 IUF (Institut Universitaire de France)
975 enseignants et chercheurs
1581 doctorants / 7088 doctorants à l’UM
5062 publications
413 thèses soutenues
233 contrats industriels et de R&D
111 brevets
41 bourses CIFRE

sur la période 2020-2025 :

3 équipes ATIP/AVENIR

Etablissements partenaires

Missions du pôle

Le Pôle de recherche Biologie-Santé est chargé de :

  • mettre en place une animation scientifique au sein de la communauté sur des axes ou champs thématiques et de dégager une prospective scientifique ;
  • impulser et coordonner des réponses à des appels à projets transversaux territoriaux, nationaux ou internationaux ;
  • participer au déploiement de la stratégie et de la visibilité à l’international de l’Université de Montpellier ;
  • proposer des actions concertées pour favoriser le lien entre Formation et Recherche ;
  • participer à la prospective en matière d’emplois et de compétences ;
  • mettre en place une commission « Ressources Humaines » et assurer son fonctionnement de façon à produire des avis relatifs à des questions spécifiques aux ressources humaines de la recherche de l’Université de Montpellier.
Périmètre scientifique
  • Les établissements partenaires de l’Université de Montpellier impliqués dans le Pôle de Recherche Biologie-Santé.
  • Les structures de recherche rattachées au Pôle de Recherche Biologie-Santé.
  • Les Unités d’Appui et de Recherche (UAR).
  • Les plateformes technologiques.
  • Les écoles doctorales : CBS2 (Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé) & SMH (Sciences du Mouvement Humain).
  • Les Unités de Formation et de Recherche (UFR), écoles et instituts de l’Université de Montpellier en lien avec le Pôle de Recherche Biologie-Santé
Axes de recherche

Le Pôle de recherche Biologie-Santé est organisé en 7 axes thématiques de recherche, d’enseignement et d’animation.
Chaque axe est représenté par un représentant chercheur / enseignant-chercheur élu (plus un suppléant), un représentant Directeur d’Unité (DU) nommé et un représentant hospitalo-universitaire nommé (HU).

Biologie Quantitative

Représentant chercheur /enseignant-chercheur : Chérine Béchara (IGF)
+ suppléant : Antoine Le Gall (CBS)
Représentant DU : Pierre-Emmanuel Milhiet (CBS)
Représentant HU : Nicolas Molinari (IDESP)

La Biologie Quantitative a pour objectif de comprendre les principes sous-jacents de comportements biologiques complexes en termes de paramètres physiques et mathématiques. Il s’agit donc d’une approche qui concerne tous les domaines de la biologie, et qui s’appuie sur des savoir-faire technologiques tels que :

  • La biologie structurale
  • La biophysique et les microscopies, de la molécule unique au tissu
  • La bioinformatique (structurale, génomique…) et les biostatistiques
  • La biologie des systèmes
  • La modélisation moléculaire multi-échelle

Cette communauté regroupe 40 équipes de recherche réparties dans 9 unités de recherche (CBS, CRBM, IGF, IGH, IGMM, IRIM, IRCM, LBN, LPHI).

La communauté Biologie Quantitative, dont les équipes sont soutenues par des financements prestigieux (ERC, ATIP-Avenir, Bettencourt-Schueller…), coordonne et/ou participe à plusieurs projets labellisés « Programme d’Investissements d’avenir » : projet de Bioinformatique structurale intégrative (Bip-Bip) et 3 infrastructures nationales dans les domaines de l’imagerie optique (France Bio-Imaging-FBI), de la biologie structurale (French Integrated Structural Biology Infrastructure – FRISBI) et de la chemo-informatique (ChemBioFrance). De plus, plusieurs équipes travaillant dans ce domaine sont des acteurs importants de réseaux internationaux prestigieux (Physics of Living Systems, LifeTime).

Cancérologie

Représentant chercheur /enseignant-chercheur : Jacques Colinge (IRCM)
+ suppléante : Céline Gongora (IRCM)
Représentant DU : Nathalie Bonnefoy (IRCM)
Représentant HU : Guillaume Cartron (IGMM)

L’importante communauté de recherche « cancer » montpelliéraine est impliquée dans la compréhension de ses mécanismes fondamentaux jusqu’à l’amélioration de son traitement.

Elle regroupe une cinquantaine d’équipes réparties dans 10 unités mixte de recherche sous tutelle de l’Université de Montpellier et du CNRS ou de l’Inserm (CBS, CRBM, IGF, IGH, IGMM, IRCM, IRIM, IRMB, LPHI, PhyMedExp) , et 3 centres de soins (CHU de Montpellier, CHU de Nîmes et ICM).

L’excellence de cette communauté est reconnue internationalement pour la qualité de sa recherche. Elle se traduit aussi par des labellisations nationales :

  • Projet « SIRIC Montpellier Cancer » labellisé en 2013 puis 2018 par l’INCa, la DGOS et l’AVIESAN.
    Le SIRIC Montpellier Cancer est l’un des 8 SItes de Recherche Intégrés sur le Cancer en France. Fondé sur le modèle des « Comprehensive Cancer Centers » américains, il fédère sur un même site des services médicaux de prévention et de soins, des équipes de recherche multidisciplinaires et des ressources/plateformes de haute technologie pour une meilleure prise en charge des patients. Le SIRIC Montpellier Cancer s’articule actuellement autour de trois axes forts : Cancer colorectal, radiothérapie/radiobiologie, intégrité des génomes/résistances aux traitements.
  • Projet de Fédération Hospitalo-Universitaire (FHU) « EvoCan » labellisé en 2017 par l’AVIESAN
    De façon complémentaire et coordonnée avec le SIRIC, EvoCan se consacre aux thèmes de l’hétérogénéité et de l’hétéro-clonalité tumorale, deux défis majeurs à relever en termes thérapeutiques et diagnostiques.
  • Plusieurs équipes Cancer de Montpellier sont labellisées par La Ligue Nationale Contre le Cancer, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), ou font partie du LabEx « MabImprove » ou du LabMUSE « EpiGenMed » de l’I-Site Montpelliérain MUSE.

Génétique-Epigénétique

Représentant chercheur /enseignant-chercheur : Robert Feil (IGMM)
+ suppléante : Rosemary Kiernan (IGH)
Représentant DU : Philippe Pasero (IGH)
Représentant HU : David Genevieve (IRMB)

La Communauté Génétique-Épigénétique de Montpellier représente 22 équipes réparties dans 14 unités de recherche (CBS, CRBM, DEFE, DMEM, IGF, IGH, IGMM, INM, Intertryp, IRCM, IRIM, IRMB, LPHI, PhyMedExp).

En 2010, dans le cadre du Programme Investissement d’Avenir, l’excellence de la recherche dans ce domaine a été reconnue par la création du Laboratoire d’Excellence « EpiGenMed ». Le LabEx EpiGenMed a connu un succès remarquable, avec des découvertes majeures effectuées par ses équipes qui se sont vues récompensées par des prix et distinctions nationales et internationales. EpiGenMed a été labellisé Laboratoire Montpellier Université d’Excellence (LabMUSE) dans le cadre du projet I-SITE. Son objectif est de favoriser la recherche fondamentale et clinique en mettant en place des projets interdisciplinaires «pour aller du génome et de l’épigénome vers la médecine moléculaire de demain». Les équipes de recherche d’excellence étudient les implications de la génétique et de l’épigénétique dans la prolifération et la différenciation cellulaires, le développement normal, la neurobiologie, l’infectiologie et le cancer, en étroite collaboration avec la communauté de recherche de Montpellier.

Cet axe de recherche vise aussi des applications cliniques dans plusieurs domaines. Pour cela, en 2018 le CHU de Montpellier a conclu un partenariat pour favoriser la traduction des découvertes issues de la recherche scientifique fondamentale en applications de la recherche médicale. Dans ce cadre, les équipes cliniques de la fédération inter hospitalière Montpellier-Nîmes de génétique médicale et de médecine moléculaire (3 unités cliniques, 15 laboratoires hospitaliers) ont rejoint les équipes existantes de l’axe de recherche Génétique-Epigénétique. Cette intégration scientifique vise le développement des partenariats qui permettront de combiner les découvertes scientifiques en génétique et en épigénétique avec de futures applications médicales.

Infectiologie et Immunologie

Représentant chercheur /enseignant-chercheur : Nathalie Chazal (IRIM)
+ suppléant : Jean-Philippe Lavigne (VBIC)
Représentant DU : Matteo Bonazzi (IRIM)
Représentant HU : Edouard Tuaillon (PCCEI)

La communauté Infectiologie et Immunologie est organisée sous forme d’un continuum Recherche fondamentale – Recherche clinique – Recherche en santé des populations. Elle comprend une Fédération Hospitalo-Universitaire (FHU) « Infection et Chronicité « (InCh) et regroupe 7 services ou départements hospitaliers des CHUs de Montpellier et de Nîmes, 17 unités de recherche (ASTRE, CBS, CRBM, IGF, IGH, IGMM, IMAGINE, Intertryp, IRCM, IRIM, IRMB, LPHI, MIVEGEC, PCCEI, TransVIHMI, VBIC), une plateforme hospitalière (LECRII).

Cette communauté, qui présente un rayonnement international majeur avec l’implantation de plusieurs laboratoires à l’étranger (Afrique, Asie, Amérique du Sud en coopération avec des organismes implantés IRD et CIRAD), est fortement impliquée dans de nombreux projets internationaux, portant sur les infections virales (HIV, Ebola, SARS-CoV-2, Arbovirus, HTLV-1, Influenza), parasitaires (Plasmodium, Toxoplasma), bactériennes (Mycobacterium, Coxellia, Brucella, Pseudomanas, Staphylococcus, résistances et multi-résistances aux antibiotiques) et sur les maladies tropicales négligées (trypanosomiase, leishmaniose).

En plus, de ces projets, des plateaux techniques exceptionnels de l’UAR BioCampus Montpellier dont bénéficie l’ensemble des chercheurs de Biologie-Santé, cette communauté bénéficie d’autres plateaux techniques plus spécifiques tels que ceux de l’UAR CEMIPAI (Centre d’Etude des Maladies Infectieuses et Pharmacologie Anti-Infectieuse) et les infrastructures de stabulation, d’élevage, de conditionnement expérimental et d’expérimentation des animaleries A2/A3 et des Insectarium I2/I3.

Enfin un partenariat important a été développé avec de gros groupes industriels et des PME/TPE bien implantées que sont : Horiba, SANOFI-Aventis, Biorad, Abivax, Metafora, Deinove, Nosopharm, Azilead.

Médecine Expérimentale et Régénératrice

Représentant chercheur /enseignant-chercheur : Jean-Marc Brondello (IRMB)
+ suppléante : Delphine Gitenay (IRMB)
Représentant DU : Alain Lacampagne (PhyMedExp)
Représentant HU : Christian Jorgensen (IRMB)

La Médecine Expérimentale et Régénératrice est l’étude des bases mécanistiques des pathologies et le développement des nouvelles thérapies basées sur la régénération tissulaire, la thérapie cellulaire et la pharmacologie. Dans cet objectif, les équipes afférentes à cet axe ont développé des modèles uniques de pathologies humaines cibles, ainsi que des cohortes de patients, permettant de tester des thérapies innovantes.

Cette communauté compte 27 équipes réparties dans 9 unités de recherche (BC2M, DMEM, EuromovDMH, IGF, IGH, INM, IRMB, MMDN, PhyMedExp).

L’excellence de cette communauté est reconnue par la labellisation d’une Infrastructure Nationale en Biologie Santé : E-Cell France qui propose une offre de service couvrant toutes les phases d’un projet de thérapie cellulaire et par la labellisation par AVIESAN de la Fédération Hospitalo-Universitaire (FHU) RegenHab.

La FHU RegenHab est un consortium clinique, biologique et technologique qui regroupe des biologistes des cellules souches, des physiologistes, des roboticiens, des spécialistes en imagerie de mouvements complexes, des cliniciens en rhumatologie, maladies musculaires, anesthésie-réanimation et rééducation. Elle développe de nouvelles approches thérapeutiques pour restaurer le mouvement chez les patients atteints de maladies dont la fonction des tissus musculo-squelettiques est altérée.

Neurosciences

Représentant chercheur /enseignant-chercheur : Sylvie Claeysen (IGF)
+ suppléant : Fabrice Ango (INM)
Représentant DU : Sylvain Lehmann (INM)
Représentant HU : Philippe Marin (IGF)

La Communauté Neurosciences de Montpellier réunit chercheurs, enseignant-chercheurs et cliniciens travaillant dans les CHU de Nîmes et Montpellier et 30 équipes réparties dans 6 unités de recherche (CRBM, IGF, IGH, IGMM, INM, MMDN)

Elle dispose de 2 Centres d’Excellence. Le premier, le Centre d’Excellence Maladies Neurodégénératives de Montpellier « CoEN », labellisé AVIESAN, a pour spécificité de mettre en avant les biomarqueurs et la médecine personnalisée. Ce centre a pour objectif de favoriser l’émergence de projets multidisciplinaires rassemblant recherche fondamentale, préclinique, clinique, épidémiologique, et sciences sociales sur des maladies qui sont des enjeux majeurs de santé publique telles que la maladie d’Alzheimer, de Parkinson ou encore la Sclérose en Plaques et la SLA.

Le second est le Centre d’excellence sur l’Autisme et troubles du Neuro-Développement « CeAND », réseau de recherche et d’éducation interdisciplinaire visant à favoriser les interactions entre chercheurs, professionnels de terrain et personnes concernées, avec pour objectifs l’identification des déterminants du trouble du spectre de l’autisme/troubles du neuro-développement, le développement de biomarqueurs du diagnostic et du pronostic, et de permettre une médecine personnalisée. De plus, le CeAND a été labellisé par la Délégation Interministérielle à la Stratégie Nationale sur l’Autisme au sein des troubles du neuro-développement.

La Communauté Neurosciences est également dotée d’une Fédération Hospitalo-Universitaire FHU NEUROCLIN dont le but est de structurer la recherche en Neurosciences dans des domaines ou l’expertise régionale est forte (Pathologies Sensori-Motrices, Neurodégénérescence, Cognition, Psychiatrie) jusqu’aux essais cliniques, et la création d’entreprises pour développer des nouveaux médicaments ou dispositifs technologiques.

Ces structures d’excellence sont en forte synergie, notamment sur l’aspect biomarqueurs par le partage de cohortes multicentriques, de bio-banques certifiées et d’approches technologiques de dernière génération (NGS, spectrométrie de masse quantitative, immuno-détection multiplexe et ultrasensible…).

Technologie pour la Santé – Bioingénierie

Représentant chercheur /enseignant-chercheur : Denis Mottet (EuroMov)
+ suppléante : Prisca Boisguérin (PhyMedExp)
Représentant DU : Stéphane Perrey (EuroMov)
Représentant HU : Maurice Hayot (PhyMedExp)

Cet axe regroupe 4 thématiques principales qui vont de la Biologie synthétique, aux technologies de l’information et de la télécommunication (TIC) pour la santé, de la chirurgie et de l’imagerie.

La Bio-ingénierie comprend toutes les technologies de diagnostic et/ou d’analyse in vitro, leur implantation dans le vivant et les aspects biomatériaux.

La Biologie synthétique est une discipline récente qui combine biologie et ingénierie pour concevoir de nouveaux systèmes biologiques vivants pour des applications diagnostiques et thérapeutiques. Les équipes impliquées dans ce domaine sont les équipes cliniques du CHU de Montpellier (endocrinologie diabète, urgences et post-urgences psychiatriques, plaies et cicatrisation) et 31 équipes de recherche fondamentales réparties dans 16 unités de recherche (BC2M, CBS, EuromovDMH, IGF, IGH, IGMM, INM, IRCM, IRIM, IRMB, LBN, Li2D, MMDN, PhyMedExp, Sys2Diag, TransVIHMI)

Les TIC sont de plus en plus utilisées chez les patients atteints de maladie chronique et les personnes âgées. Elles permettent le recueil et le suivi de Biomarqueurs nécessaires à la prise en charge des patients, à l’adaptation de leur traitement et à leur réhabilitation. Les principales équipes impliquées dans ce domaine sont des services du CHU de Montpellier (Service de nutrition, Département de physiologie clinique) et des

équipes de recherche telles que : PhyMedExp, LBN, Epsylon, EA MRM ainsi que l’Institut des Mines d’Alès. Au-delà des services cliniques et des laboratoires de recherche, ces activités se retrouvent également au sein de 2 FHUs (ICT4CARE et REGENHAB).

Une chaire e-Santé a été développée dans ce domaine au sein de la fondation Entreprendre de l’Université de Montpellier.

La thématique « Chirurgie », outre les technologies chirurgicales incluant la télé opération, les matériaux et appareillages associés, recouvre également les dispositifs implantables, les dispositifs de suppléance fonctionnelle et les prothèses.

La thématique Imagerie inclut l’ensemble des technologies d’imagerie anatomique et fonctionnelle, in vitro comme in vivo.

Structures de recherche

Structures de recherche en partenariat :

Ressources technologiques

UAR BIOCAMPUS
BioCampus Montpellier est une Unité d’Appui à la Recherche (UAR 3426 CNRS – US 09 INSERM – UM) des Pôles Biologie-Santé et Agronomie/Environnement/Biodiversité. Elle regroupe 12 plateformes technologiques de haut niveau. L’UAR offre ses services aux unités de recherche mais aussi aux industriels.


UAR CEMIPAI – Centre d’études des Maladies Infectieuses et Pharmacologie Anti-Infectieuse

L’UAR 3725 CEMIPAI est une plateforme de service sous la tutelle du CNRS et de l’Université de Montpellier. Elle propose des services de recherche in vitro sur les virus, bactéries, prions, micro-organismes et toxines hautement pathogènes de classe 3.


Plateforme : CECEMA – Centre d’Elevage et de Conditionnement Expérimental de Modèles animaux
La plateforme technique CECEMA est un service commun de l’Université de Montpellier ; elle fait partie du RAM (Réseau des Animaleries Montpelliéraines) et est destiné à l’accueil d’animaux nécessaires à la recherche scientifique et à l’enseignement.


Plateforme rattachée en secondaire au Pôle Biologie-Santé : BNIF – BioNanoImaging Foundry
La plateforme technologique BNIF de l’Université de Montpellier dispose d’un matériel de pointe que les équipes de recherche en instrumentation, méthodologie, traitements d’image, biologie-santé, physiologie de la plante exploitent et continuent à faire évoluer. La plateforme est rattachée formellement au département MIPS, mais par nature, a de nombreuses interactions avec les autres pôles Biologie-Santé, Agronomie et Chimie qui sont les principaux utilisateurs des outils.


Tarifications

Centres d’excellence et projets thématiques

Centres d’excellence

CeAND

Le Centre d’excellence sur l’Autisme et les Troubles du Neuro-Développement – CeAND – est un réseau de recherche interdisciplinaire visant à favoriser les interactions entre chercheurs, professionnels de terrain, mais aussi familles et personnes concernées, de façon à promouvoir et diffuser les bonnes pratiques de soins et d’éducation.


CoEN

L’objectif global du Centre d’Excellence en maladies Neuro-dégénératives (CoEN) de Montpellier est de construire une activité de recherche en collaboration dans la recherche sur la neuro-dégénérescence au-delà des frontières, en se concentrant sur la masse critique et l’excellence.


Projets thématiques

LabUM EpiGenMed

Le programme de recherche LabUM EpiGenMed s’appuie sur la reconnaissance internationale de la recherche montpelliéraine en épigénétique, (épi)génomique et l’expression des gènes, qu’il vise à consolider et à étendre à d’autres domaines. EpiGenMed structure les collaborations entre la recherche fondamentale, la recherche médicale et la formation à Montpellier.  Il est intégré au programme d’excellence I-SITE de l’Université de Montpellier, et associé au pôle Biologie-Santé, en particulier à l’axe Génétique-Epigénétique.

Le champ scientifique du LabUM EpiGenMed concerne l’épigénétique, l’épigénomique et l’expression des gènes, dans le but d’étudier la détermination du développement cellulaire, la défense immunitaire et le métabolisme, ainsi que leurs liens avec les pathologies. La recherche dans ces domaines évolue rapidement et un aspect important est donc le développement de nouvelles technologies et l’accompagnement de leur transfert vers les acteurs industriels du domaine de la santé.

Le LabUM EpiGenMed renforce la communauté de recherche en biologie-santé de Montpellier par l’organisation d’appels à projets, d’actions de formation et d’événements scientifiques.

Contact :
Coordination scientifique : Robert Feil
Coordination administrative : Hanna Emlein – Tel : (+00 33) 4 34 43 34 68

Zoom sur…

Pôles de recherche Voir plus