En visioconférence depuis l’UFR Droit.

Ce colloque s’intègre dans une recherche sur la place de la vérité scientifique en lien avec la vérité judiciaire.

Plus précisément, les travaux porteront sur la place de l’ADN et de l’aveu dans la procédure pénale.

En effet, les constatations ADN et l’aveu tendent à réintroduire une vérité indiscutable dans le procès, comme l’étaient en leur temps les preuves légales.

Le juge peut-il discuter de la culpabilité lorsque l’ADN a parlé ? Peut-il discuter de la culpabilité lorsque le prévenu a avoué ?