Ils étaient une quarantaine de candidats, pour seulement 6 lauréats. Les gagnants du prix de thèse interdisciplinaire du collège doctoral ont été révélés les 20 et 22 avril. Il récompense des travaux de recherche singuliers, qui se distinguent par leur portée au-delà d’une seule discipline, leur originalité et souvent par leur dimension sociétale. Un prix qui sera remis le lundi 11 juillet à l’issue de la cérémonie de remise de diplôme de doctorat.

« Le monde dans lequel nous vivons est complexe, les problématiques rencontrées le sont tout autant climatiques, politiques, sociologiques, écologiques, ; nous avons donc besoin d’approches qui associent plusieurs disciplines pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain », explique Gilles Subra. Pour mettre en valeur cette vision décloisonnée de la recherche, le directeur du collège doctoral de l’UM a décidé de récompenser des travaux de thèse qui ont un impact au-delà de leurs disciplines. « Également parce qu’il est très difficile de comparer des thèses entre elles dans des disciplines parfois très éloignées. Nous avons donc décidé de distinguer une thèse où le doctorant est allé au-delà de sa discipline de référence », complète Gilles Subra.

Une démarche unique qui s’inscrit dans la continuité des efforts fait par l’UM pour promouvoir l’interdisciplinarité : « nous rejoignons notamment les master IDIL dans lesquels les étudiants peuvent s’initier aux disciplines des autres parcours, ce qui nous permet de mettre en place une articulation forte entre le master et le doctorat », souligne le directeur du collège doctoral.

Appel à candidature

Mais comment identifier ces thèses pluridisciplinaires parmi l’ensemble des thèses menées à l’université ? « Nous avons fait un appel à candidature auprès des docteurs de 2020 et 2021, ce sont en tout une quarantaine de doctorants qui ont postulé ». Chaque dossier a ensuite été évalué par toutes les écoles doctorales associées au collège doctoral de l’UM qui les a présélectionné sur trois critères : la qualité de la thèse, sa nature interdisciplinaire et une courte vidéo réalisée par les candidats.

Pour chaque promotion, 6 candidats et candidates ont été retenus pour participer aux finales. Pour les départager : une présentation orale de 5 minutes face à un jury de 6 personnes issues de disciplines différentes. « Avec une continuité dans la transdisciplinarité puisque parmi les membres du jury nous avions des chercheurs invités du programme MAK’IT ». Des chercheuses et chercheurs issus de disciplines et d’horizons géographiques différents et qui viennent en résidence à Montpellier pour mener un travail transdisciplinaire.

La mission du jury : « évaluer le caractère interdisciplinaire de leur thèse et déterminer dans quelle mesure leur recherche a un caractère innovant dans cette interdisciplinarité », commente Gilles Subra. « Par exemple une des thèses auditionnées s’intéresse au recueil du consentement en associant les sciences de la cognition et le droit, ça c’est quelque chose de nouveau ».

Impact sociétal

Les travaux de recherche distingués présentent souvent un caractère transdisciplinaire avec une finalité sociale, au-delà des disciplines scientifiques. Ce type de recherche « rapproche université et société, en donnant du sens à la place du chercheur au milieu des citoyens qui ont besoin de comprendre ce à quoi sert la recherche pour mieux se l’approprier » ce qui séduit visiblement les candidats et candidates.

« Je tiens à féliciter l’ensemble des participantes et participants et particulièrement les six lauréates et lauréats. Ce concours contribue à valoriser l’interdisciplinarité dans tous les champs scientifiques portés par l’Université de Montpellier et ses partenaires au sein du collège doctoral. Pour la prochaine édition, j’encourage vivement les candidates et candidats potentiels engagés dans un sujet interdisciplinaire à participer » a réagi Philippe Augé, Président de l’Université de Montpellier.

Le prix de thèse interdisciplinaire récompense chacun de ces 6 lauréates ou lauréats par l’attribution d’une somme de 500€. La cérémonie de remise des prix aura lieu en marge de la remise des diplômes aux docteurs de 2021 qui se tiendra au Corum le lundi 11 juillet 2022, à l’opéra Berlioz. Les prix seront remis à partir de 19h00 au Jardin des Plantes, au début de la soirée festive qui suivra la remise des diplômes.

Les 6 projets des lauréates et lauréats pour les éditions 2020 et 2021 du prix de thèse interdisciplinaire

A la suite des auditions qui se sont déroulées le 20 avril 2022, le jury a retenu 2 lauréates et 1 lauréat pour la promotion 2020 :

  • Valérie Derolez, École Doctorale GAIA : Approche dynamique et intégrée de l’évaluation d’un socio‐écosystème côtier. Application à la lagune de Thau, son état écologique et ses bouquets de services écosystémiques sur la période 1970‐2018.
  • Dimitri Justeau-Allaire, École Doctorale GAIA : Planification systématique de la conservation basée sur les contraintes, une approche générique et expressive: application à l’aide à la décision pour la conservation des forêts de Nouvelle-Calédonie.
  • Noémie Petit Jean, École Doctorale CB2S : Nouveau dispositif fluidique pour la stimulation et la caractérisation biomécanique de microsphères : preuve de concept et application aux micropellets de cartilage.

A la suite des auditions qui se sont déroulées le 22 avril 2022, le jury a retenu 1 lauréate et 2 lauréats pour la promotion 2021 :

  • Gwenaelle Donadieu, École Doctorale DSP : Les pratiques commerciales cognitives.
  • Thomas Brossier, École Doctorale SCB : Hydrogels multifonctionnels en stéréo lithographie pour la reconstruction tissulaire.
  • Valentin Falvier, École Doctorale I2S : Modèle 3D personnalisable et imprimable pour la simulation et la planification de chirurgies de la base du crâne par voie endonasale.