Plein succès pour le diplôme « Défense et sécurité nationales »

Lancé en 2016, le diplôme d’établissement « sensibilisation aux questions de défense et de sécurité nationales » accueille sa 3e promotion parrainée par l’ancien directeur de la gendarmerie nationale, le général Guy Parayre. Premier diplôme national de ce type à sa création, il connaît un franc succès depuis 3 ans.

Former des citoyens responsables

Un engouement qui témoigne de l’écho suscité aujourd’hui par les enjeux de défense et de sécurité. Le DE contribue à créer des passerelles entre le monde de la sécurité et le monde civil. Au cours des 72 heures d’enseignement dispensées, les étudiants de ce diplôme d’établissement peuvent comprendre le fonctionnement des services de police, de gendarmerie, des pompiers, du SAMU, de la justice, de l’armée de terre, et de la préfecture.

« Il s’agit de sortir des images d’Epinal et de décrire concrètement les missions de chacun de ces acteurs. C’est un véritable enjeu de citoyenneté dans le contexte actuel » explique Christophe Chesa, responsable du diplôme, professeur à l’IUT de Montpellier et référent « défense et sécurité nationales » à l’Université de Montpellier.

Protocole avec le Ministère de la Défense

Ce diplôme s’inscrit dans le cadre du protocole « Développer et promouvoir l’esprit de défense » signé en 2007, 2012 et 2016, entre le ministère de l’enseignement supérieur, le ministère de la défense et le ministère de l’agriculture, et a pour objectif principal de sensibiliser les étudiants aux enjeux de défense (civile et militaire), par la mise en place d’enseignements spécifiques, en partenariat avec le ministère de la défense et l’association régionale des auditeurs de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN).

Un diplôme généraliste ouvert à tous

Depuis la création du diplôme d’établissement « sensibilisation aux questions de défense et de sécurité nationales », 40 étudiants sont formés en moyenne chaque année, avec une hausse régulière des candidatures et un effectif qui se féminise (20% d’effectif féminin en 2016, 25% en 2017 et 52% en 2018). Ouvert à tous les niveaux et à tous les profils, ce DE accueille des étudiants qui viennent d’horizons variés, avec une forte proportion de juristes (40% de l’effectif en 2018). Depuis son lancement, il s’est ouvert vers l’extérieur : cette année un étudiant sur trois n’est pas issu de l’UM.

72 heures d’enseignement

Le cursus comprend 72 heures d’enseignement sur des thématiques telles que :

  • le fonctionnement des services de sécurité et de défense ;
  • la gendarmerie nationale ;
  • la police nationale ;
  • la justice ;
  • le SDIS ;
  • l’armée de terre ;
  • la médecine d’urgence et la médecine légale ;
  • la douane ;
  • la sécurité d’une collectivité territoriale ;
  • la cybercriminalité ;
  • la préfecture : coordination de la gestion de crise.

Possibilité de passer le diplôme de formation aux premiers secours (PSC1)

Droits d’inscription :

  • Étudiants UM-MUSE : 100€ (50€ étudiants boursiers)
  • Personnes extérieures : 150€

36 places ouvertes au total, dont 12 personnes extérieures.

Le DU vu par les étudiants

« Un DU tout à fait abordable quelle que soit la filière suivie »

« Formation très appréciée qui donne une ouverture sur des métiers de service public parfois mal compris (notamment police et justice). A titre purement informationnel, ce DU permet une meilleure compréhension du fonctionnement de l’Etat français et des différentes personnes qui œuvrent pour nous au quotidien. Ce DU a été pour moi une réelle ouverture d’esprit (et a remis en cause mon orientation future) »

« Formation très intéressante, courte mais riche et plutôt bien organisée »

« Je trouve le DU très complet et extrêmement intéressant ! Il faudrait même le rallonger, ne pas hésiter à faire d’autres visites/interventions »

2018-11-27T09:10:18+00:0022 novembre 2017|, , , |