Cette semaine, Caroline Montagnani, chercheuse à l’Ifremer et directrice de l’unité IHPE, nous parle de la vaccination des huîtres contre l’ostreid herpesvirus 1. En seconde partie d’émission, Denis Fabre du laboratoire Agap nous fait découvrir la serre Abiophen située au Cirad.

Break news !  Tel un raz-de-marée, un virus déferle sur la planète et s’attaque aux individus les plus jeunes, décimant jusqu’à 50% d’entre eux et même 90% dans certaines zones. Face à l’ampleur du phénomène, et en l’absence de traitement réellement efficace pour endiguer cette épidémie, le seul espoir réside dans la science.

Promesse tenue ! En novembre dernier une équipe de scientifiques révélait avoir mis au point un vaccin révolutionnaire capable d’offrir un taux de protection de 100% contre ce virus. Pourtant, au sein de la population la polémique enfle et malgré les avertissements des pouvoirs publics : « Face à cette vague personne ne passera entre les mailles du filet !», la résistance et les cortèges s’organisent. Dans les bancs, on pouvait ainsi lire : « Oui au citron, non à la vaccination ! » ; « Stop à la course à l’échalotte! » ; « Oui au Picpoul, non aux piquouzes ! » ; « On nous bourriche le mou ! » ; « Mes valves mon choix ! »….

  • « Mais Lucie, de quoi tu parles ? C’est quoi ces histoires de virus et de bourriche ? »
  • « Je parle de la vaccination des huitres Aline ! Et du projet Star, pour Stimulation antivirale des huîtres creuses. Un projet de recherche que notre invité Caroline Montagnani a coordonné. Elle dirige l’équipe Interactions Hôtes-Pathogènes-Environnement à l’Ifremer. »

En seconde partie d’émission nous vous emmenons au Cirad dans la serre Abiophen avec l’écophysiologiste Denis Fabre du laboratoire amélioration génétique et adaptation des plantes méditerranéennes et tropicales (Agap). Une serre high tech dédiée à l’étude de l’impact du réchauffement climatique sur les plantes, où les chercheurs font pousser aujourd’hui les variétés que l’on retrouvera peut-être demain dans les champs.