Antidouleurs et grossesse : des liaisons dangereuses

Une étude de l’Institut de génétique humaine (IGH) révèle que la prise de paracétamol et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens pendant la grossesse affecte la fertilité des enfants à naître. Des résultats alarmants qui invitent à limiter l’usage de ces médicaments chez la femme enceinte.