Bienvenue dans La Science s’aMuse, l’émission scientifique, co-produite par l’UM et Divergence-FM, qui vous emmène en croisière dans l’archipel des laboratoires Muse. Cette semaine Pierre-Olivier Antoine, paléontologue à l’Isem, et Philippe Münch, géologue à Géosciences Montpellier nous raconte les Antilles il y a 30 millions d’années. En seconde partie d’émission, Quentin Vautrin nous fait visiter la salle des sédiments à l’Isem.

Pour notre escale du jour, nous vous proposons un voyage à travers l’espace et le temps. Direction les Antilles, gouvernail réglé sur -30 millions d’années. L’archipel dans lequel nous naviguons est peuplé d’îles fantômes, englouties bien avant que ce monde ne devienne le notre. Des îles abritant d’antiques rongeurs dont nos invités du jour ont remonté la trace à partir d’une simple dent.
Une quenotte vieille de 32 millions d’années retrouvée à Porto Rico et ayant appartenu à un rongeur venu… d’Amérique du Sud ! Soit une distance à la nage de plusieurs centaines de kilomètres… Vous n’y croyez pas ? Et vous avez raison.

Nos deux invités du jour expliquent dans une étude* récente publiée dans Earth Science Review que la découverte de ces fossiles à Porto Rico révèle l’existence il y a 30 millions d’années, d’un chapelet d’îles, aujourd’hui disparues, entre le continent sud américain et les Antilles et qui auraient donc ouvert un passage à ces mammifères avant qu’elles ne soient finalement englouties. Vous l’avez compris… notre destination du jour est l’Atlantide et nos guides sont Pierre-Olivier Antoine, paléontologue à l’Institut des sciences de l’évolution et Philippe Münch géologue à Géosciences Montpellier.

En seconde partie d’émission, la rubrique En salle des machines continue de creuser mais dans la salle des sédiments située dans les sous-sols de l’Isem. Des centaines de sacs et des tonnes de sédiments que les paléontologues vont trier et fouiller minutieusement dans l’espoir d’y découvrir des fossiles parfois pas plus gros qu’une tête d’épingle, un vrai travail de fourmi… On appelle ça les roches d’Isem et c’est Quentin Vautrin qui nous les fait découvrir.