Bien au-delà d’une « tolérance silencieuse », l’Université de Montpellier s’engage depuis plusieurs années pour l’inclusion des personnes LGBT+ dans toutes les dimensions de la vie universitaire.
Reportée en raison du contexte sanitaire, nous tenions à organiser, cette année universitaire comme les précédentes, une semaine de lutte contre les LGBT+ phobies, certes adaptée aux circonstances et positionnée autour de la journée de célébration mondiale du 17 mai.

La réalité des personnes LGBT+ dans leurs études ou dans le monde du travail reste difficile. À titre d’exemples et selon les indicateurs sociaux de l’OCDE (panorama 2019), une attirance ou une sexualité homosexuelle à l’adolescence est associée à une moindre probabilité de réussite scolaire tant chez les femmes que chez les hommes. Une orientation sexuelle révélée par un engagement associatif dans un CV diminue les chances d’être convoqué·e·s à un entretien d‘embauche.

À bien d’autres égards, cette réalité quotidienne, nous le savons, est malheureusement encore plus abrupte.

La semaine de lutte contre les LGBT+ phobies nous rappelle à nos engagements, et à nos défis aussi. Temps fort d’une année, elle scande notre détermination de chaque instant, à construire un espace d’étude et de travail, de vie et d’épanouissement personnel, sans discrimination.

Table ronde, exposition, et film émailleront donc cette semaine destinée à tous les étudiant·e·s et personnels.

L’agenda de la « Semaine de lutte contre les LGBT+ phobies »