A l’UM la science [S02-ep16] : De la peluchologie au flatsat et à l’hackathon

Cette semaine Thierry Brassac, médiateur scientifique à l’Université de Montpellier, nous donne le secret du pouvoir réconfortant des peluches. Notre reportage vous emmène au centre spatial universitaire pour découvrir un flatsat. Enfin Eric Servat, directeur du centre Unesco sur l’eau Icireward, lance le Water4futur hackathon. Une émission diffusée sur Divergence FM- 93.9 tous les mercredis à 18h.

C’est un lapin qui prolonge depuis leur naissance le bras droit du fils d’Elodie ou de la fille de Caroline alors que le lit de Maxime lui est habité par un âne, un agneau et un ours. Quant à Anouk n’imaginez même pas l’emmener à l’école sans son castor, crise garantie ! Petit, le préféré de Patrick était un chien bleu porte-pyjama tandis que le doudou de Gabriel n’était autre qu’un cerf baptisé Coquelicot. Attirés par les grandes étendues blanches, Norian trimballait avec lui un pingouin, quand Marie ne s’endormait jamais sans son Bibiphoque. David lui ne jurait que par sa girafe et Nicolas aimait d’amour vrai son singe Chocolat. Quant à moi c’est pour me consoler de la perte douloureuse de mon chat que j’ai acquis ma dernière peluche, un renard flamboyant d’environ trente centimètres confectionné dans un velours orange et blanc particulièrement doux et réconfortant… C’était il y a deux ans !

Qu’ils soient ours, renard, phoque ou pourquoi pas homard ou poulpe, nous gardons presque tous et toutes un souvenir ému de ces premiers compagnons qui bien qu’inanimés ont su nous apporter un réconfort à la hauteur de nos peines d’enfants et parfois d’adultes. En langage de « grands » on appelle cela un objet transitionnel. Mais d’où vient ce pouvoir réconfortant des peluches ? 

C’est la question ardue à laquelle s’est confrontée une équipe de chercheurs et chercheuses pluridisciplinaires : biologiste, psychologue, écologue, biostatisticiens ou médiateur scientifique issus de l’Université de Montpellier, de l’Université Paul-Valery ou de l’Université d’Aix Marseille. Ils ont mis en place un protocole expérimental inspiré des sciences naturalistes et de la psychologie cognitive pour dresser le portrait-robot du nounours le plus réconfortant de France et tenter de comprendre les mécanismes de cet attachement grâce à une étude participative menée sur près d’un millier de participants. Ils ont récemment publié leur étude dans The journal of positive psychology.

Notre invité Thierry Brassac est médiateur scientifique au service culture scientifique de l’Université de Montpellier, il coordonne cette étude depuis de nombreuses années.

Lire aussi :

En seconde partie d’émission nous restons dans les rêves d’enfants en vous emmenant au centre spatial universitaire de Montpellier où Pablo Boizeau nous fait découvrir un flatsat.

Notre invité de dernières minutes cette semaine s’appelle Eric Servat, il est directeur du centre Unesco sur l’eau Icireward et il nous parle du Water4futur Hackathon qui se tient à Montpellier les 16 et 17 février prochain.

A l’UM la science vous avez le programme, c’est parti !

Coproduction : Divergence FM / Université de Montpellier
Animation :
Lucie Lecherbonnier
Interview
: Lucie Lecherbonnier / Aline Périault
Reportage et montage : Lucie Lecherbonnier
Réalisation : Naomi Charmetan

Retrouver l’émission “A l’UM la science” sur Divergence FM 93.9


Retrouvez les podcasts de l’UM désormais disponibles sur votre plateforme favorite (Spotify, Deezer, Apple podcasts, Amazon Music…).