Bienvenue dans l’émission co-produite par l’Université de Montpellier et Divergence-FM qui vous emmène en croisière dans les laboratoires de l’archipel Muse.  Pour cette émission nous vous proposons de rencontrer Anne-Sophie Cases, professeure à l’Institut d’administration des entreprises et nouvelle coordinatrice de HUTHuman at home project, qui nous parlera de l’avenir de l’habitat connecté.

En seconde partie d’émission, la rubrique En salle des machines vous transporte dans le passé avec la collection Patstec. Audrey Theron nous fait découvrir le patrimoine scientifique et technique contemporain de l’UM. Bonne écoute !

Bonjour et bienvenue à tous et toutes dans cette escale de notre croisière scientifique. Alors oubliez les maillots de bain et les lunettes de soleil, grand froid oblige, aujourd’hui on reste à quai ! Ambiance plaid et charentaises bien au chaud à la maison et cela tombe très bien puisque cette semaine nous parlons habitat. Home sweet home mais dans sa version d’anticipation voire même légèrement futuriste.

L’habitat dont on ne veut pas

En effet depuis un peu plus de deux ans, Montpellier est le théâtre d’une expérience singulière et unique : tester l’habitat connecté du futur pour apprendre à mieux se protéger et surtout à mieux protéger les fameuses données que nous générons dans nos quotidiens désormais connectés. Chaque année, deux étudiants sont donc sélectionnés pour habiter gracieusement cet appartement-observatoire ultra connecté et permettre ainsi à un consortium pluridisciplinaire d’utiliser l’ensemble des données collectées à des fins de recherche. Loin d’une expérience technologique, c’est un défi humain que ce projet baptisé Human at home (HUT) propose de relever. On vous explique tout avec la nouvelle coordinatrice de HUT, Anne-Sophie Cases, également professeure à l’IAE de Montpellier et spécialiste du marketing digital.

Psychromètre portatif type fronde issu de la collection Patstec

Dans le grenier des labos

En seconde partie d’émission, montez dans notre DeLoréan et faites un bond dans le passé grâce à nos collègues de la culture et du patrimoine scientifique. Audrey Théron nous fait découvrir la collection Patstec dont la mission est la sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain. Ordinateurs des années 80, balances en tous genres, instruments pédagogiques insolites et précieux, vieux moteurs, machines à écrire, appareils photos et j’en passe… Surprises et émerveillements garantis.