Au programme de cette émission : des analgésiques opioïdes peut-être un jour dépourvus d’effets secondaires addictifs avec Rémy Sounier de l’Institut de génomique fonctionnelle.  En seconde partie d’émission, Dimitri Dubois nous fait découvrir le LEEM, la plateforme expérimentale du Centre d’économie environnementale de Montpellier.

Codéine, tramadol, buprénorphine,  fentanyl, oxycodone… Si vous avez croisé le chemin de ces médicaments c’est que vous avez également croisé celui de la douleur ! Aujourd’hui A LUM LA SCIENCE vous emmène sur le terrain très très sensible des analgésiques opioïdes. Qu’elle soit provoquée par une migraine, une intervention chirurgicale, une blessure ou une maladie, supporter la douleur n’est pas une option dès lors qu’un simple comprimé peut parfois suffire à la faire disparaître, pour quelques heures au moins. Alors soulager la douleur oui bien sûr, mais à quel point et jusqu’où ? Une question au cœur de ce que certains appellent « la crise des opioïdes » ou comment arbitrer entre douleur et effets secondaires quand ces derniers peuvent parfois aller jusqu’à provoquer la mort. On estime ainsi à 70 000 le nombre de décès provoqués par la prise d’analgésiques opioïdes en 2019 aux États-Unis.

Vers des analgésiques opioïdes sans effets secondaires

Une réalité qui pourra peut-être bientôt se conjuguer au passé grâce aux travaux menés par notre invité et son équipe. Rémy Sounier est chercheur à l’Institut de génomique fonctionnelle (IGF) et ses découvertes ouvrent la voie à une nouvelle génération d’opioïdes sans dépendance ni effets secondaires lourds. Des résultats publiés en septembre dernier dans la revue Molecular Cell.

L’expérimentation en économie

En seconde partie d’émission, nous vous emmenons sur le campus Richter qui abrite le LEEM, la plateforme expérimentale du Centre d’économie environnementale de Montpellier. Dimitri Dubois, son responsable, nous en a ouvert les portes lors d’une séance d’expérimentation à laquelle nous avons pu participer.