Cette semaine dans A LUM LA SCIENCE les doctorants Rhofrane Mrabti et Clément Trotobas nous parlent du concours Ma thèse en 180 secondes dont ils sont lauréats. En seconde partie d’émission Paule Térès (Cirad), chercheuse au laboratoire Agap, nous fait découvrir Arcad la première « banque » française de conservation de plantes cultivées.

« Comme le coureur de fond le doctorant doit tenir la distance mais à la différence du marathonien personne n’a tracé pour lui de ligne d’arrivée ». Ainsi débutait l’article d’Héloïse Lhérété intitulé La solitude du thésard de fond. Endurance, constance, patience, telles sont en effet quelques-unes des qualités nécessaires pour faire partie des 70 000 étudiants inscrits en doctorat actuellement en France et pour tenir les trois années nécessaires.

Trois ans pour plancher, fouiller, creuser, disséquer son sujet.  Trois ans soit 1095 jours ou 26 280 heures qu’un étrange concours vous propose de résumer en… trois minutes. Un marathon soudainement transformé en sprint, tel est le défi dont nous vous parlons aujourd’hui en revenant sur le concours MT180 pour Ma thèse en 180 secondes.

180 petites secondes et pas une de plus pour capter l’attention d’un public parfaitement néophyte et tenter de lui résumer un travail qui pourrait occuper toute une vie. 180 secondes comme les 180 pulsations à la minute battues par le cœur des candidats lorsqu’ils montent sur scène. 180 secondes surtout pour partager une passion et obtenir une reconnaissance que tous méritent 1000 fois.

Nos invités sont doctorants à l’Université de Montpellier et ils ont participé à la finale régionale de ce concours qui s’est tenue à Montpellier. Ils auront cette fois plus de trois minutes pour nous raconter cette expérience. Rhofrane Mrabti est le prix du public de cette édition 2022, Clément Trotobas a quant à lui décroché le deuxième prix du jury.

A voir :

  • La vidéo de Rhofrane Mrabti
  • La vidéo de Clément Trotobas

En seconde partie d’émission nous vous faisons découvrir le Agropolis Resource Centre for Crop Conservation, Adaptation and Diversity ou Arcad pour les intimes.  Première « banque » française de conservation de plantes cultivées, Arcad regroupe près de 50 000 échantillons. Vigne, maïs, sorgho, riz, mil, coton, fonio, arachide, cacao, café… des milliers de graines accessibles grâce à un robot transstockeur unique en Europe et surtout grâce à Paule Térès, la responsable du Centre de ressources biologiques GAMET, pour « Graines adaptées au conditions méditerranéennes et tropicales » qui gère cette collection unique.