Cette semaine dans A LUM LA SCIENCE, Fabrice Caudron, chercheur à l’institut de génétique moléculaire de Montpellier, est notre invité. Avec son équipe ils viennent de découvrir qu’une substance végétale pourrait protéger les neurones des patients atteints d’Alzheimer. En seconde partie d’émission Elizabeth Denton, conservatrice de bibliothèque nous fait découvrir le fonds patrimonial Charles Flahault.

En France on estime qu’1 200 000 personnes pourraient être touchées par la maladie d’Alzheimer ou par une maladie apparentée. 750 000 personnes sont aujourd’hui diagnostiquées soit 23% de la population de plus de 80 ans dont une majorité de femmes. Pour tout un chacun Alzheimer, du nom du médecin allemand qui la découvrit en 1906, connote surtout la perte de mémoire.

A titre personnel, je me souviens du jour où nous avons compris que ma grand-mère « perdait les cartes », comme on dit chez nous, de manière un peu plus sévère que ce que son âge pouvait l’expliquer. « 7000 cellules cancéreuses qu’il avait » nous avait-elle répété une dizaine de fois en une heure en parlant d’un voisin malade. Un mois et plusieurs tests plus tard le verdict tombait : Alzheimer stade 2 pour une maladie dégénérative qui en compte 3. J’ai découvert par la suite que si la perte de mémoire était certes le symptôme le plus marquant il n’était hélas pas le seul : troubles du comportement, des gestes, du langage… En cause des lésions du système nerveux central dues au dysfonctionnement de protéines essentielles aux neurones et à  l’apparition de plaques ou d’agrégats sur ces mêmes neurones.

Fabrice Caudron est chercheur à l’institut de génétique moléculaire de Montpellier. Avec son équipe ils viennent de découvrir qu’une substance présente dans une plante pourrait être capable de protéger les neurones des patients atteints d’Alzheimer. Il nous explique tout dans les vingt prochaines minutes.

En seconde partie d’émission nous vous emmenons dans les coulisses de la BU sciences, et plus exactement dans la réserve qui recèle quelques trésors, parmi lesquels le fonds patrimonial Charles Flahault. Une collection de plaques et tirages photographiques réalisés à l’occasion des sorties sur le terrain du célèbre botaniste. Et c’est Elizabeth Denton, conservateur de bibliothèque, qui nous plonge dans ces archives.