Médecine

Prévention 2.0

Prévenir le risque de suicide… avec un téléphone portable. C’est le projet porté par le psychiatre Philippe Courtet qui s’est entouré d’une équipe d’informaticiens du Lirmm pour développer l’application Emma, destinée à détecter le risque suicidaire.

2020-01-24T12:32:12+01:0024 janvier 2020|, , |

Ces virus qui provoquent le cancer

Deux millions. C’est le nombre de cas de cancers qui sont provoqués chaque année par… des virus. Et qui pourraient donc être évités en limitant la propagation de ces agents infectieux. Explications avec Samuel Alizon et Ignacio Bravo, chercheurs au laboratoire Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle (Mivegec).

2020-01-20T15:41:53+01:0020 janvier 2020|, , , |

Un nouveau traitement contre la narcolepsie

Quand l’incapacité de résister au sommeil devient un cauchemar ! C’est le quotidien de près de 20000 personnes en France atteintes de narcolepsie. Pour mieux traiter cette maladie, Yves Dauvilliers, neurologue spécialiste du sommeil, et son équipe au CHU de Montpellier viennent de mettre au point un traitement innovant.

2019-12-21T19:26:32+01:0030 décembre 2019|, , , |

Darwin avait raison

Depuis 25 ans la biologie évolutive met son approche darwinienne au service de la médecine et propose des thérapies innovantes pour lutter contre certaines maladies, dont le cancer. Le Centre de recherches écologiques et évolutives sur le cancer est pionnier dans cette démarche basée sur le principe de la sélection naturelle.

2019-12-16T08:20:18+01:0012 décembre 2019|, , , |

Alzheimer : ralentir l’oubli

Stabiliser efficacement la progression de la maladie d’Alzheimer pourrait devenir possible grâce à la découverte des effets neuroprotecteurs et anti-amnésiques induits par Sigma-1. Une étrange protéine à laquelle le neuropharmacologue Tangui Maurice a consacré près de 30 années de recherche.

2019-12-06T15:46:55+01:006 décembre 2019|, , , |

La fertilité retrouvée

Pour aider les femmes ayant des difficultés à concevoir un enfant du fait d’une mauvaise cicatrisation de l’utérus, des chimistes de l’IBMM ont conçu un dispositif unique et novateur. Une véritable révolution pour les patientes atteintes d’adhérences intra-utérines.

2019-12-02T14:56:17+01:002 décembre 2019|, , , |