Devenir un leader mondial de la médecine génomique personnalisée : c’est l’ambition de SeqOne Genomics, concepteur et développeur de solutions d’analyse de données génomiques. Un objectif rendu possible grâce à une levée de fonds de 20 millions d’euros par la start-up.

Comprendre les spécificités de la maladie pour mieux soigner les patients, c’est l’objectif de la médecine personnalisée. Une médecine qui nécessite d’accéder à ce « plan de construction personnalisé » qu’est le génome de chacun et de décrypter et faire parler les milliers de mutations qui parsèment nos séquences ADN. C’est là qu’intervient la start-up SeqOne Genomics, qui propose des solutions d’analyse de données génomiques ultraperformantes pour la médecine personnalisée. Avec comme objectif une meilleure prise en charge clinique des patients atteints de cancer et de maladies rares et héréditaires.

La société créée en 2017 avec le soutien de la SATT AxLR (lire encadré), de l’Université de Montpellier et de l’Inserm a déjà raflé de nombreuses récompenses comme le prix iLab et le prix Hélène Starck – qui récompense de jeunes chercheurs soutenus par la Fondation ARC – et peut se prévaloir d’une position forte sur le marché français. Un modèle gagnant pour la société qui vient de franchir une nouvelle étape le 24 janvier en levant 20 millions d’euros pour accélérer le déploiement de la médecine génomique avec en ligne de mire, un développement à l’international.

Changement d’échelle

« Nous sommes déjà implantés dans la moitié des CHU de France et sur 4 des plus gros sites privés, nous avons donc largement démontré que notre produit fonctionne et qu’il répond à un réel besoin du marché », se félicite Jean-Marc Holder, responsable de la stratégie et de l’innovation de SeqOne. Prochaine étape pour la start-up : « scaler le business ». Un changement d’échelle permis par cette levée de fonds et qui se déroulera en trois grands axes.

« Premièrement, l’internationalisation, explique Jean-Marc Holder. En Europe tout d’abord, et pour cela nous allons doubler nos effectifs d’ici la fin de l’année ». Un renforcement qui fera passer la start-up de 40 à 80 salariés et permettra notamment « d’avoir un maillage commercial plus fin sur le territoire ».  Mais SeqOne Genomics voit plus grand, et plus loin, avec en ligne de mire le marché américain. « Un marché qui fait rêver beaucoup de monde mais qui nécessite de bien s’y préparer ».

Nouveaux traitements

Deuxième axe de développement : l’investissement sur le big data. « Ou plutôt le « fat data » vu le volume de données considéré – des milliers de mutations par patient, sachant que chaque génome équivaut à un disque dur de 500 gigas, corrige Jean-Marc Holder. C’est un des gros enjeux de la médecine personnalisée et c’est la force de SeqOne qui a démontré une capacité de caractérisation de l’information génétique hors pair ». Une personnalisation gagnant-gagnant qui permet au patient d’être soigné plus rapidement, d’éviter d’éventuels traitements inutiles et inadaptés, et qui représente de fait des économies pour le système de santé.

Enfin troisième axe de développement : « le marché des sociétés biopharmaceutiques qui développent de nouvelles thérapies », confie Jean-Marc Holder. La promesse de traitements mieux ciblés grâce à une meilleure compréhension des mécanismes de la maladie, c’est ça aussi, la médecine personnalisée.

La SATT AxLR est une société d’accélération du transfert de technologies spécialisée dans la maturation et la commercialisation de projets innovants issus de la recherche publique. Elle agit avec la majeure partie des laboratoires publics de recherche implantés en Occitanie-Est, une des régions françaises et européennes les plus dynamiques, avec près de 200 laboratoires et près de 11 000 chercheurs et personnels de recherche. Depuis sa création, la SATT AxLR a financé 167 programmes d’innovation, investi 53,4 M€, signé 138 contrats de transfert vers des entreprises et accompagné 107 start-ups.