Bienvenue dans La Science s’aMuse, l’émission scientifique co-produite par l’UM et Divergence-FM, qui vous emmène en croisière dans l’archipel des laboratoires Muse. Cette semaine Rodolphe Vaillon, chercheur à l’Institut d’électronique et des systèmes de Montpellier (IES), partage ses découvertes dans le domaine de la conversion thermophotovoltaïque. En seconde partie d’émission, Pascal Etienne, du laboratoire Charles Coulomb nous emmène sur la plateforme optomicrofluidique de Montpellier (POMM).

L’étude dont nous vous parlons aujourd’hui a été saluée comme « un cap franchi » lors du colloque international sur les innovations thermiques organisé par le MIT en 2020. Non il ne s’agit du Cap de Bonne espérance, ni du Cap Horn mais d’un cap technologique permettant de multiplier par 1000 la densité de puissance électrique obtenue à partir d’une conversion thermophotovoltaïque, issue d’une surface de température modérée (~450 °C). Vous l’avez compris, notre navigation du jour nous emmène dans les méandres de la physique où des scientifiques tentent de relever un défi de taille : récupérer l’énergie du milieu ambiant pour développer la production d’énergie décarbonée, sans émission de gaz à effet de serre.

Pour relever ce défi, les chercheurs de l’Institut d’électronique et des systèmes de Montpellier (IES, CNRS / Université de Montpellier) et du Centre d’énergétique et de thermique de Lyon (CETHIL, CNRS / INSA de Lyon) ont démontré la possibilité de convertir le rayonnement thermique issu d’une surface de température modérée en puissance électrique avec un rendement supérieur à 10 %. Leur secret ? Rapprocher la surface émettrice à très très faible distance de la cellule photovoltaïque infrarouge, et contourner ainsi la loi de Planck. Vous n’y comprenez rien ? On vous explique tout avec Rodolphe Vaillon, chercheur à l’Institut d’électronique et des systèmes de Montpellier.

En seconde partie d’émission, la chronique En salle des machines vous emmène sur la plateforme POMM pour plateforme d’optomicrofluidique de Montpellier. Prototypage, microstructuration additive de matériaux hybrides, irradiation laser UV ou visible, encapsulation, Pascal Etienne, responsable de l’équipe matériaux hybrides et nanostructurés au laboratoire Charles Coulomb, nous explique comment fabriquer une puce optomicrofluidique.

En savoir plus :

Communiqué du CNRS : Near-Field Thermophotovoltaic Conversion with High Electrical Power Density and Cell Efficiency above 14%
C. Lucchesi, D. Cakiroglu, J.-P. Perez, T. Taliercio, E. Tournié, P.-O. Chapuis, R. Vaillon, Nano Letters, asap (2021)

A lire aussi :

Thermophotovoltaïque : des cellules PV pour convertir le rayonnement thermique
C. Lucchesi, R. Vaillon, P.O. Chapuis, Photoniques 105, 37-40 (2020)