L’Université de Montpellier met en œuvre les réglementations d’accès aux ressources génétiques et aux connaissances traditionnelles associées et de partage des avantages issus de leur utilisation (APA) dans le cadre des activités de recherche et de développement.

© Patrick Aventurier

Respecter la Convention de la Diversité Biologique (CDB), éviter la bio-piraterie, et surtout s’engager dans de bonnes pratiques de coopération et de partage des bénéfices avec tous nos partenaires sont des enjeux stratégiques pour notre établissement. Notre démarche s’inscrit dans une pratique de recherche responsable et de simplification administrative pour une mise en œuvre au plus près du terrain.
Depuis 2018, l’UM a lancé plusieurs actions en interne et avec ses partenaires :

  • Création au sein de l’établissement d’une cellule APA, avec nomination d’une référente scientifique et d’une référente administrative APA et d’une commission interne regroupant l’ensemble des expertises disponibles au sein des directions de l’UM
  • Mise en œuvre d’un comité inter-établissements avec les partenaires de l’I-site MUSE (UM, CNRS, INRA, IRD, CIRAD, MSA, IFREMER) afin de travailler en réseau, partager les informations et de mettre en cohérence les procédures internes qui coexisteront dans les unités de recherche.
  • Acquisition d’expertises par la participation à des journées de formation et au travail en réseau : journée de formation avec la FRB et les parcs nationaux ; réunion de travail sur les collections avec le MNHN.
  • Organisation d’actions de sensibilisation : conférence « Premiers Pas sur l’APA » en partenariat avec la FRB.

La procédure interne est disponible sur l’ENT de l’UM, elle est en phase de test en collaboration avec quelques unités de recherche pilotes.