Cette semaine Thomas Kroj, biologiste au PHIM, détaille son étude sur la stimulation de l’immunité naturelle des plantes publiée dans Nature Communications. En seconde partie d’émission, Julien Fullenwarth de l’ICGM nous explique la spectroscopie par fluorescence des rayons X. 

Herbicides, insecticides, fongicides, ou dans leur version plus soft « produits phytosanitaires «. C’est à partir des années 30 que les pesticides de synthèse font leur entrée sur la scène agricole mondiale. La suite de l’histoire est connue : leur utilisation se généralise au fur et à mesure que la population augmente et que l’agriculture s’intensifie. Les critiques elles aussi ne tarderont pas à s’intensifier et les études scientifiques ne cessent depuis de démontrer les dangers des pesticides pour la santé humaine comme pour la biodiversité.

Pour autant, lutter contre l’utilisation des pesticides n’est pas chose si simple. La population continue de croître et avec elle nos besoins alimentaires. Et si le bio progresse dans nos assiettes, il est encore loin de séduire les professionnels du monde de l’agroalimentaire.

Alors comment protéger les cultures des maladies tout en assurant une bonne production agricole ? C’est tout l’enjeu de la nécessaire transition agricole que doivent mener nos sociétés pour faire face aux défis alimentaire de demain.

Face à ce défi la science a évidemment toute sa place comme en témoigne cette étude réalisée par une équipe montpelliéraine rassemblant des chercheurs de l’INRAE, du CNRS et de l’Inserm.  Ils se sont intéressés au riz et ont constaté que cette plante était capable de ruse pour tromper les agents pathogènes et stimuler sa réponse immunitaire en utilisant un leurre. Ne restait plus qu’à s’inspirer de cette méthode pour booster un peu le génome des plantes et observer des résultats prometteurs publiés en mars dernier dans la prestigieuse revue Nature communications.

Thomas Kroj est notre invité il est biologiste au PHIM pour Plant Health Institute Montpellier.

En seconde partie d’émission nous vous emmenons à l’Institut Charles Gerhardt Montpellier. Si comme moi les rayons X et gamma évoquent immanquablement l’univers d’un marvel alors notre superhéros du jour s’appelle Julien Fullenwarth. Il est ingénieur et dans sa vie de tous les jours il analyse des matériaux grâce à la spectroscopie de fluorescence des rayons X sur la plateforme Réseau des rayons X et gamma .